New York passe à l'attaque face aux séparations d'enfants

(Belga) Des enfants séparés de leurs parents migrants à la frontière mexico-américaine sont-ils menés incognito dans des centres d'accueil new-yorkais? La question se pose après des images filmées dans la nuit par une télé new-yorkaise, tandis que le gouverneur démocrate a promis d'attaquer l'administration Trump en justice pour sa politique de séparation des familles.

Alors que la colère monte chez les démocrates et les défenseurs des migrants face à cette politique que Donald Trump a revendiquée mardi au Congrès, la chaîne New York 1 a diffusé mercredi matin des images de cinq fillettes accompagnées d'adultes, parlant espagnol, marchant peu avant 01 heure du matin en pleine nuit vers un centre d'accueil du quartier de Harlem. Le journaliste a indiqué avoir eu des informations selon lesquelles il s'agirait d'enfants séparés de leurs parents à la frontière mexicaine, mais ne pas avoir pu les confirmer officiellement. La chaîne a aussi montré des images d'enfants ressortant du centre une heure plus tard, la tête couverte de couvertures, impossibles à identifier. Le centre d'accueil, identifié comme appartenant à l'association des centres Cayuga, n'a fait aucun commentaire sur ces informations dans l'immédiat. Mardi, le gouverneur de l'Etat de New York, Andrew Cuomo, a annoncé que l'Etat allait attaquer en justice l'administration Trump pour "violation des droits constitutionnels" des enfants migrants et de leur famille. "Nous avons maintenant connaissance de plus de 70 enfants placés dans des centres fédéraux de l'Etat de New York et l'on s'attend à ce que ce nombre augmente puisque d'autres centres ont été contactés", a-t-il indiqué dans un communiqué. "New York va agir et assigner en justice pour mettre fin à cette attaque impitoyable et délibérée contre les communautés immigrées, et mettre fin à cette cruelle politique une fois pour toutes", a-t-il ajouté. New York, bastion démocrate et ville-monde qui incarne l'image de l'Amérique comme terre d'immigration, s'oppose depuis l'arrivée de Donald Trump au pouvoir à toutes les mesures de restrictions migratoires de son administration. Tant le gouverneur que le maire de New York, Bill de Blasio, ont fermement dénoncé ces derniers jours la politique dite de "tolérance zéro" face à l'immigration illégale qui a vu plus de 2.300 enfants séparés de leurs parents depuis début mai, selon les chiffres du gouvernement fédéral. (Belga)

Vos commentaires