En ce moment
 

Nicaragua: deux jours de trêve entre gouvernement et opposition

Nicaragua: deux jours de trêve entre gouvernement et opposition
Manifestations contre le pouvoir à Managua au Nicaragua, le 18 mai 2018DIANA ULLOA

Le gouvernement nicaraguayen de Daniel Ortega et l'opposition ont conclu vendredi une trêve de deux jours, effective samedi et dimanche, après un mois de manifestations contre le chef de l’État qui ont fait 63 morts, selon une source ecclésiastique.

Le gouvernement s'est engagé à retirer des rues les troupes "anti-émeutes, groupes de choc et sympathisants", responsables selon les manifestants des morts et des blessés, a précisé un communiqué de la Conférence épiscopale du Nicaragua (CEN), qui fait office de médiateur.

De leur côté, les opposants, qui maintiennent leurs opérations de blocage des rues, devront s'efforcer de "favoriser les meilleures conditions possibles pour le dialogue et la reprise de la circulation".

L'évêque auxiliaire de Managua, Silvio Baez, a expliqué que l'accord conclu après neuf heures de discussions était le meilleur possible pour parvenir à un climat apaisé entre tous les Nicaraguayens et pour garantir la liberté de manifester pacifiquement et sans répression.

L'église catholique a joué les médiateurs dans ces discussions ouvertes mercredi dans un climat tendu et auxquelles participent le mouvement étudiant, les entrepreneurs et des représentants de la société civile qui réclament le départ du chef de l’État.

L'annonce de cette trêve, qui sera effective samedi et dimanche, intervient alors que La Commission interaméricaine des droits de l'Homme (CIDH) a commencé vendredi sa mission au Nicaragua en demandant au gouvernement du président Daniel Ortega de "cesser immédiatement" la répression.

Au moins 63 personnes ont été tuées et quelque 500 blessées lors de cette vague de contestation à travers le pays, selon le dernier bilan des ONG.

La contestation, qui a débuté le 18 avril après une réforme des retraites abandonnée depuis, dénonce la confiscation du pouvoir par le président Ortega, 72 ans, un ex-leader de la révolution sandiniste (1979) au pouvoir de 1979 à 1990 puis depuis 2007.

Vos commentaires