En ce moment
 
 

Nicaragua: le CICR soutiendra le processus de libération des détenus

(Belga) Le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) a accepté de soutenir le processus de libération des personnes arrêtées au Nicaragua lors des manifestations contre le président Daniel Ortega, ont annoncé vendredi le pouvoir et l'opposition.

L'antenne du CICR pour le Mexique et l'Amérique centrale a fait connaître "son entière disposition à faciliter le processus de libération" des "personnes privées de liberté" à la suite de ces manifestations, indique une déclaration commune du gouvernement et de l'opposition publiée par la présidence nicaraguayenne. Le communiqué précise que le gouvernement et la plateforme d'opposition Alliance civique pour la justice et la démocratie (ACJD) doivent remettre au CICR une liste des opposants détenus. La date de leur libération n'a pas encore été fixée. Le pouvoir du président Ortega et l'ACJD participent depuis le 27 février à un dialogue visant à sortir le Nicaragua de la grave crise politique qu'il connaît depuis onze mois. Daniel Ortega, ancien guérillero qui gouverne le Nicaragua depuis 2007, a accepté en février de revenir à la table de négociations, après des mois d'interruption des discussions. Le gouvernement a annoncé le 21 mars qu'il libérerait tous les opposants détenus dans un délai maximum de 90 jours. Mais les deux parties ont annoncé qu'il fallait encore définir les modalités du processus et signer un "protocole de garanties de sécurité". Le gouvernement s'est par ailleurs engagé à mettre fin dans le cadre d'un accord aux poursuites judiciaires lancées contre les personnes inculpées en leur absence, entrées dans la clandestinité ou parties en exil. Selon la Commission interaméricaine des droits de l'homme (CIDH), 647 opposants (dont une ressortissante belge) ont été arrêtés depuis qu'ont débuté en avril 2018 les manifestations contre le pouvoir du président Ortega, dont la répression a fait 325 morts et a entraîné le départ en exil de quelque 50.000 personnes. (Belga)

Vos commentaires