En ce moment
 
 

Nice: la septuagénaire recherchée après un glissement de terrain retrouvée décédée

Nice: la septuagénaire recherchée après un glissement de terrain retrouvée décédée
Opérations de recherches, le 3 novembre 2019, d'une femme de 71 ans qui avait disparu dans un glissement de terrain à Nice et dont le corps a été retrouvé le 4 novembre 2019Yann COATSALIOU

A découvrir

Les fortes pluies du week-end à Nice ont fait une victime, une retraitée de 71 ans dont le corps a été retrouvé lundi, enseveli derrière sa maison par un glissement de terrain, a-t-on appris auprès des pompiers.

"Après près de 24 heures de recherches par l'ensemble des pompiers, la victime sans vie a été localisée et retrouvée", a indiqué Eric Brocardi, responsable de la communication du Service départemental d'incendie et de secours (Sdis) des Alpes-Maritimes.

Pour retrouver la septuagénaire, une soixantaine de sauveteurs sont restés à pied d'oeuvre toute la nuit, travaillant dans des conditions "extrêmement difficiles" pour déblayer plus de 80 m3 de terre compacte mêlée à des blocs de béton issu d'un mur de soutènement.

Le talus effondré reste instable et quatre nouveaux glissements de terrain se sont produits au même endroit pendant que les secours s'activaient, sans pouvoir recourir à un engin de travaux en raison de l'exiguïté des lieux, ont précisé les pompiers.

Dans la nuit de samedi à dimanche, de violentes pluies ont touchées la ville de Nice, déjà frappée par d'importantes précipitations dans les jours et les semaines précédents. Le département des Alpes-Maritimes avait été placé en vigilance orange "pluies-inondations et orages", une vigilance levée à la mi-journée.

Au retour du soleil, la victime était sortie balayer derrière sa maison quand un flanc de la colline s'est effondré. Sa famille, présente au moment du drame, a donné l'alerte.

Par précaution, seize riverains de ce quartier des années 1920, construit pour des réfugiés arméniens, ce qui lui vaut le nom de "cité arménienne", ont été évacués et relogés, selon la mairie.

Vos commentaires