En ce moment
 
 

Nigeria: deux soldats et cinq civils tués dans deux attaques djihadistes dans le nord-est

Nigeria: deux soldats et cinq civils tués dans deux attaques djihadistes dans le nord-est

(Belga) Au moins sept personnes, dont deux soldats, ont été tuées dans deux attaques djihadistes contre une base militaire et un village du nord-est du Nigeria, a-t-on appris dimanche de sources concordantes.

Samedi soir, deux soldats nigérians et trois civils ont été tués lorsque des combattants du groupe de l'État Islamique en Afrique de l'Ouest (ISWAP) ont attaqué une base militaire à Gubio, à 80 km de la capitale régionale Maiduguri, ont affirmé deux sources militaires. Les djihadistes, arrivés à bord de pick-ups équipés de mitrailleuses lourdes, ont attaqué la base vers 20h00 HB et combattu les soldats pendant près de deux heures, a précisé la deuxième source. Selon cet officier, l'attaque a finalement pu être repoussée grâce à l'arrivée de renforts aériens. "Onze terroristes ont été tués et trois de leurs véhicules ont été saisis", a-t-il déclaré. L'ISWAP avait déjà attaqué cette base en mai, tuant trois soldats selon des sources sécuritaires nigérianes - 20 selon les revendications du groupe djihadiste. Dimanche, des combattants de la faction rivale Boko Haram, également active dans le nord-est, ont attaqué le village de Ngwom, à 14 kms au nord de Maiduguri, faisant deux morts et incendiant des maisons, selon un responsable de milice d'autodéfense, Babakura Kolo. "Une femme a eu une oreille coupée par les insurgés en guise de punition pour avoir résisté lorsqu'ils lui ont pris ses bijoux", a ajouté M. Kolo. Boko Haram avait déjà attaqué Ngwom et sa base militaire en février, tuant trois soldats. Les djihadistes intensifient généralement leurs attaques pendant la fête musulmane de l'Aïd el-Kebir dans le nord du pays, où les dispositifs de sécurité sont renforcés dans les grandes villes. (Belga)

Vos commentaires