En ce moment
 
 

Non, Alexandre n'a pas été retrouvé dans la grotte d'un ours en Russie

Non, Alexandre n'a pas été retrouvé dans la grotte d'un ours en Russie

Le 27 juin dernier, nous publions sur notre site un article intitulé "L'horreur en Russie: Alexandre retrouvé dans la grotte d'un ours et sur le point d'être dévoré." En réalité, il s'avère que l'histoire relayée par de nombreux médias est fausse. L'homme qui apparaît sur la vidéo souffrirait de psoriasis et ne s'est jamais retrouvé dans la grotte d'un ours dans la région de Touva. Notre article s'appuyait sur une information publiée par le site anglais du DailyMail qui lui-même citait des médias locaux russes. Ce matin, l'AFP Factuel, suite à des vérifications, explique ce qui a trompé de nombreux médias, y compris nous.  

Un mystérieux homme d'affaires

Tout débute suite à la publication d'un article mis en ligne par l'agence russe EurAsia et repris également par le très sérieux Siberian Times. Contacté par l'AFP pour en savoir plus sur l'origine de la vidéo aux milliers de vues, l'agence EurAsia Daily a expliqué que la vidéo proviendrait "d’un homme d’affaires très connu à Touva." L'agence n'a pas voulu révéler l'identité de l'homme en question, mais ajoute que l’histoire leur a semblé plausible "parce que les journaux de Touva ont récemment publié l’histoire d’un habitant de la ville, Nicolay Irgit, qui a mordu un ours qui l’avait attaqué. Il semblerait que les ours de la région soient peu farouches...".  Le rédacteur en chef d'EurAsia a finalement exprimé par mail que le résultat d'une enquête interne "n'avait pas permis de conclure la véracité de la vidéo" d'Alexandre.

Le 26 juin, le Siberian Times a mis à jour son article erroné en citant le ministère de la santé de Touva: "Nous ne pouvons confirmer que le cas s’est déroulé à Touva. Il n’a pas été enregistré par le ministère de la Santé ni par celui des Urgences, ni par aucune autre administration (de la région). Cela s’est probablement passé loin de Touva."

Il est actuellement pris en charge par un de nos hôpitaux

Dans le même temps, la vidéo d'Alexandre circulait également sur les réseaux sociaux russes avec la légende suivante: "Une personne vivante a été extirpée d’une tombe. Âmes sensibles s’abstenir." Le compte Instagram, "Zello Poisk", dédié à la recherche de personnes disparues à Aktobe (Kazakhstan), a également repris cette vidéo. Le compte demandait à ses abonnés de l'aide afin d'identifier Alexandre car on entend parler kazakh dans la vidéo. "Nous avons décidé d’enquêter et d’identifier cette personne (...) A l’écoute, la scène se passe au Kazakhstan, car la langue familière  parlée dans la vidéo est du kazakh. Nous avons vérifié auprès des hôpitaux et demandé autour de nous. Finalement, nous avons découvert que l’homme en question est bien dans notre ville. Il est actuellement pris en charge par un de nos hôpitaux et est en convalescence", indiquait "Zello Poisk".

Sanctions à l'encontre d'un chirurgien

Le 27 juin, le site d'information russe Vesti.ru a mis en ligne l'interview du directeur médical du Centre médical d'Aktobe, Roustem Issaïev. Il confirme que l'homme filmé dans la vidéo devenue virale s'appelle bien Alexandre. En revanche, il réfute que l'homme aurait été attaqué par un ours. "Il est arrivé chez nous il y a quinze jours, et nous l’avons pris en charge. Quand son état s’est amélioré, nous l’avons autorisé à sortir de l’hôpital. Il est citoyen kazakh et habite à Aktobe", déclare-t-il à l'AFP Factuel.

La vidéo virale a été prise par un chirurgien de l'équipe à l'aide de son téléphone portable avant d'être diffusée sur les réseaux sociaux. Roustem Issaïev explique que des sanctions disciplinaires ont été prises contre le chirurgien. "Nous ne pouvons pas le licencier. C’est un bon chirurgien, un spécialiste."

Pour info, Alexandre a pu regagner son domicile. Il suit un traitement ambulatoire sous la garde de sa mère.  


Vos commentaires