Nouveau report du procès de la jeune Palestinienne qui a frappé des soldats

Nouveau report du procès de la jeune Palestinienne qui a frappé des soldats

Le procès d'Ahed Tamimi, une adolescente devenue pour les Palestiniens une icône de l'engagement contre l'occupation israélienne après une vidéo où elle frappe des soldats dans son village, a de nouveau été reporté, ont indiqué dimanche l'armée israélienne et la défense.

Initialement son procès devait s'ouvrir le 31 janvier. Il a été une première fois reporté au 6 février, puis désormais au 13 février. La jeune fille, âgée de 17 ans, sera jugée devant un tribunal militaire, la juridiction compétente en Cisjordanie, un territoire palestinien occupé par l'armée israélienne depuis 1967.

Ahed Tamimi a été arrêtée en décembre à la suite d'une vidéo devenue virale la montrant en train de frapper des soldats israéliens dans son village de Nabi Saleh, en Cisjordanie occupée. Sa mère, Narimane, et sa cousine Nour apparaissent aussi dans la vidéo et ont également été arrêtées. La mère paraît avoir la volonté initiale de s'interposer. Les soldats demeurent eux impassibles face à ce qui semble relever davantage de la provocation que de la volonté de faire mal.

Les images ont été tournées devant la maison des Tamimi dans le contexte des protestations palestiniennes alors quasiment quotidiennes contre la décision du président américain Donald Trump de reconnaître Jérusalem comme capitale d'Israël.

Vos commentaires