En ce moment
 

Nucléaire iranien: Federica Mogherini n'a pas vu de preuve de violation de l'accord

ISRAEL

(Belga) Selon la cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini, les informations évoquées par le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur un programme nucléaire secret iranien, ne sont pas d'ordre à remettre en question l'accord passé en 2015 entre l'Iran et les grandes puissances pour empêcher la république de se doter de la bombe atomique.

La cheffe de la diplomatie européenne, Federica Mogherini a affirmé que M. Netanyahu, à première vue, "n'avait pas remis en question le respect de l'Iran" des engagements prévus par l'accord conclu en 2015 sur le nucléaire iranien (JCPOA - Joint Comprehensive Plan of Action, ndlr). Elle affirme toutefois que les détails des documents évoqués par M. Netanyahu doivent être évalués, en particulier par l'Agence internationale de l'énergie atomique (AIEA), en charge du suivi des engagements. L'accord sur le nucléaire "n'est pas basé sur des suppositions de bonne foi, il est basé sur des engagements concrets, des mécanismes de vérification et un contrôle très strict des faits" par l'AIEA, a encore relevé Mme Mogherini dans une réaction préliminaire. "L'AIEA a publié dix rapports, certifiant que l'Iran a pleinement respecté ses engagements", précise-t-elle encore dans sa déclaration communiquée par le service d'action extérieure de l'UE. Elle enjoint les parties de l'accord sur le nucléaire iranien à soumettre des informations prouvant le contraire, si de telles données sont en leur possession, à l'AIEA et au comité conjoint sur l'accord. "Nous avons des mécanismes en place pour évoquer des inquiétudes éventuelles", souligne-t-elle. "Je n'ai pas encore vu pour le moment des arguments de la part du Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu sur une violation par l'Iran de ses engagements nucléaires en vertu de l'accord passé", conclut Mme Mogherini. (Belga)

Vos commentaires