Offensive armée de l'ELN en Colombie après le gel des pourparlers de paix

Offensive armée de l'ELN en Colombie après le gel des pourparlers de paix

(Belga) La guérilla de l'ELN (l'Armée de libération nationale) a lancé une offensive armée samedi en Colombie. Le mouvement guévariste avait déjà annoncé mercredi une "grève armée" de trois jours en Colombie, en représailles au gel des pourparlers de paix décidé par le président Juan Manuel Santos.

L'ELN a ainsi faut sauter un pont dans le département de Cesar, dans le nord du pays, et attaqué un camion en utilisant un engin explosif, a indiqué l'armée colombienne. Fin janvier, le gouvernement avait suspendu les négociations avec la guérilla pour une période indéterminée à la suite d'attentats attribués à ce mouvement, qui ont tué sept policiers et fait des dizaines de blessés. L'organisation a ensuite annoncé une "grève armée" de trois jours, qui doit durer de ce samedi à mardi. L'ELN, dont les rangs seraient composés d'environ 2.000 personnes, est la dernière guérilla d'Amérique du Sud encore active après que celle des Farc a signé un accord de paix avec le gouvernement colombien en novembre 2016. Elle est présente dans 11 des 32 départements de Colombie, en particulier le long de la frontière avec le Venezuela (est) et dans le nord-ouest pauvre, le long du littoral Pacifique, selon la Fondation Paix et Réconciliation. M. Santos souhaite parvenir à une "paix complète" en concluant un accord similaire avec l'ELN, afin de mettre fin au plus ancien et dernier conflit armé des Amériques. Cette guerre interne de plus d'un demi-siècle a impliqué au fil des décennies une trentaine de guérillas de gauche, des milices paramilitaires d'extrême-droite et les forces de l'ordre, faisant au moins 260.000 morts, plus de 60.000 disparus et quelque 7,4 millions de déplacés internes. (Belga)

Vos commentaires