En ce moment
 
 

Offensive turque en Syrie - Les forces du régime entrent dans Minbej, dans le nord de la Syrie

(Belga) Les forces du régime syrien sont entrées lundi dans la ville clé de Minbej, dans le nord de la Syrie, ont indiqué les médias d'Etat, dans le cadre d'un déploiement militaire pour contrer une offensive turque. C'est la première fois depuis 2012 que les forces du régime pénètrent dans cette ville située à 30 kilomètres de la frontière turque.

"Des unités de l'armée sont entrées dans Minbej", a indiqué l'agence officielle Sana. Un responsable local dans cette ville contrôlée par un conseil militaire affilié aux autorités kurdes, a confirmé à l'AFP l'entrée des troupes dans la ville et leur "déploiement sur les lignes de front". Lundi, des "centaines" de combattants syriens engagés au côté des forces turques dans l'offensive, et des véhicules militaires turcs étaient massés aux abords ouest de Minbej, selon un correspondant de l'AFP sur place. La ville est contrôlée depuis juillet 2018 par un conseil militaire composé de combattants arabes et kurdes affilié aux autorités kurdes qui administrent de vastes régions du nord et du nord-est de la Syrie. La milice kurde syrienne des Unités de protection du peuple (YPG) s'est retirée la même année de Minbej, après en avoir délogé le groupe djihadiste Etat islamique (EI) en 2016, avec l'aide de la coalition internationale emmenée par Washington. Le déploiement de l'armée de Bachar al-Assad est intervenu après un appel à l'aide des forces kurdes qui ont accusé l'allié américain de les avoir abandonnées en annonçant un retrait de ses soldats du nord syrien. L'armée syrienne s'était retirée des zones kurdes en 2012 pour combattre les rebelles ailleurs dans le pays ravagé par la guerre depuis 2011, maintenant seulement une présence dans les villes de Qamichli et Hassaké (nord-est). En 2018, des soldats syriens ont été déployés autour de la ville de Minbej à la demande également des forces kurdes, après des menaces d'une offensive turque. Les forces turques et leurs supplétifs syriens ont lancé le 9 octobre une offensive contre les YPG, qualifiée de "terroriste" par Ankara. (Belga)

Vos commentaires