En ce moment
 
 

Open d'Australie: les adieux au courage de Murray, Nadal rassure

Au courage: trois jours après l'annonce de sa fin de carrière imminente, terrassé par sa hanche droite, Andy Murray a dit adieu à l'Open d'Australie dès le premier tour au bout d'un combat acharné en cinq sets de plus de quatre heures, lundi à Melbourne.

Après quatre mois sans compétition et une panoplie de soucis physiques, débuts rassurants pour Rafael Nadal. Et premiers pas sereins pour Roger Federer.

. Murray au bout de lui-même

A défaut de sa plénitude physique, son fighting spirit est intact : fort de ses exceptionnelles qualités de combattant, Murray a fait ses adieux à Melbourne au bout d'un épatant combat contre le solide Espagnol Roberto Bautista (24e) mais aussi contre lui-même et sa hanche droite qui le tourmente depuis deux ans.

Mené deux sets à zéro et accusant un break de retard dans le troisième (2-1), l'ex-N.1 mondial tombé au-delà de la 200e place mondiale a réussi le tour de force, malgré une souffrance perceptible, de prolonger la rencontre jusqu'à une cinquième manche. Ce qu'il a accueilli avec une explosion de joie, en réponse à celle de sa mère Judy en tribunes.

Mais le Britannique de 31 ans a fini par s'écrouler dans le set décisif (6-4, 6-4, 6-7 (7/5), 6-7 (7/4), 6-2). Ce qui n'a pas empêché le public tout acquis à sa cause de la Melbourne Arena, bigarrée de drapeaux écossais et britanniques et poussant de temps à autre la chansonnette à sa gloire, de le gratifier d'une émouvante ovation avant même la fin de la partie !

Le reverra-t-on sur un court de tennis ? Lui-même ne le sait pas et décidera "autour de la semaine prochaine" de subir ou non une nouvelle opération, avant tout pour améliorer sa qualité de vie. "Si c'était mon dernier match, c'était une manière extraordinaire de finir. J'ai donné tout ce que j'avais, il ne me reste rien", a-t-il lâché la voix tremblante. Vendredi, en larmes, il avait espéré s'arrêter à Wimbledon cet été "mais (n'était) pas certain d'en être capable."

. Nadal répond présent

Genou droit, abdominaux, arthroscopie de la cheville droite, puis alerte à la cuisse gauche début janvier: depuis son abandon en demi-finales de l'US Open début septembre, le corps de Nadal (32 ans) a grincé de toutes parts. Pour son retour sur le circuit, l'Espagnol aux 17 titres en Grand Chelem a rassuré sous la chaleur australienne en maîtrisant l'invité australien James Duckworth en 2h15 (6-4, 6-3, 7-5).

"Ce n'est pas facile de revenir après plusieurs mois sans compétition, surtout face à un joueur très agressif, c'est difficile de trouver son rythme. C'est toujours difficile de reprendre après une blessure, je sais de quoi je parle", a déclaré "Rafa", qui ne s'était testé qu'à travers deux exhibitions dernièrement.

Les derniers jeux l'ont illustré: au service pour le gain du match à 5-3, le N.2 mondial a permis à son adversaire de recoller à 5-5 avant de conclure deux jeux plus tard.

Double tenant du trophée et en quête d'un centième titre à 37 ans, Federer a lui passé moins de deux heures sur la Rod Laver Arena pour se défaire de l'Ouzbek Denis Istomin (99e) 6-3, 6-4, 6-4.

. Monfils surprend toujours

Une chute dès le premier jeu... suivie d'une victoire express: un match de Gaël Monfils (33e) est rarement avare en surprises. Cette fois, opposé au Bosnien Damir Dzumhur (47e), le Parisien de 32 ans, plus apparu en compétition depuis fin octobre, est tombé dès le... quatrième point (15-40). Cheville droite tordue sur une reprise d'appuis, il s'est fait masser au niveau des adducteurs deux balles de break sauvées plus tard, le visage grimaçant.

Contre toute attente, c'est lui qui menait 3-0 après vingt minutes. Lui encore qui, strappé, s'imposait, 6-0, 6-4, 6-0, en seulement 1h25 !

Mais Monfils, encore gêné après le match, redoute "une petite élongation" et doit passer une échographie.

. Garcia oui, Mladenovic non

Destins opposés pour les N.1 et N.2 françaises Caroline Garcia et Kristina Mladenovic, toutes deux à la recherche d'une première victoire en 2019.

La première, ex-N.4 mondiale aujourd'hui 19e, a écarté sans encombre sa compatriote Jessika Ponchet, issue des qualifications (6-2, 6-3). Convaincante au service, la Lyonnaise de 25 ans débloque son compteur après deux revers d'entrée à Shenzhen (Chine) et Hobart (Australie).

"C'est une victoire qui me lance, qui me fait du bien. Ca a été discipliné et rigoureux du début à la fin", a-t-elle estimé.

Après deux défaites contre des joueuses proches de la 250e place mondiale, à Brisbane puis Sydney, Mladenovic (25 ans, 45e), pas aidée par un service remodelé pas encore au point, a elle chuté (6-2, 6-4) face à la Croate Donna Vekic (29e). C'est la troisième année consécutive qu'elle s'incline dès le premier tour à Melbourne.

"Il y a eu trop de fautes", a-t-elle regretté, tout en se jugeant "sur la bonne voie" au service "étant donné l'énorme changement technique effectué cet hiver".

Parmi les têtes d'affiche, l'ex-N.1 mondiale Maria Sharapova, aujourd'hui 30e, s'est distinguée en infligeant un double 6-0 à sa première adversaire.

Vos commentaires