En ce moment
 

Open d'Australie - Pouille: "Aucune solution"

Open d'Australie - Pouille:
Le Français Lucas Pouille et le Serbe Novak Djokovic lors de la demi-finale de l'Open d'Australie à Melbourne, le 25 janvier 2019Peter PARKS

"J'ai rarement eu le sentiment d'être impuissant comme ça pendant tout un match": Lucas Pouille, auquel Novak Djokovic n'a laissé aucune chance en demi-finale de l'Open d'Australie, a reconnu qu'il n'avait "trouvé aucune solution" face au N.1 mondial, vendredi à Melbourne.

Q: Comment avez-vous vécu ce match ?

R: "J'ai essayé de trouver une solution, mais je n'ai réussi à en trouver aucune, je ne voyais pas vraiment ce que je pouvais faire pour essayer de l'inquiéter un peu plus. Il a joué de manière extraordinaire. Il a été trop bon aujourd'hui (vendredi). Je n'ai pas pu mettre ma stratégie en place. La stratégie, c'était d'être agressif, d'essayer d'être celui qui dicte le point. Mais quand il joue à dix centimètres de la ligne de fond de court tout le temps, c'est difficile. Quand il joue comme ça, il n'y a pas beaucoup de joueurs capables de le battre. Peut-être un ou deux. J'ai rarement eu le sentiment d'être impuissant comme ça pendant tout un match. Je n'ai pas eu l'impression de mal jouer en fait, j'avais l'impression de bien frapper la balle, de temps en temps de faire de très bons coups, de bons échanges, mais lui réplique toujours à la perfection; il arrive à remettre la balle, dans n'importe quelle situation, très longue, très précise; à chaque fois, il faut faire le coup parfait si on veut l'emporter, c'est très compliqué."

Q: Vous a-t-il surpris par son niveau de jeu ?

R: "Oui, je l'ai trouvé extrêmement fort dans tous les compartiments du jeu, en défense, en attaque, au service, au retour. Je n'ai pas fait un match parfait mais lui a fait un très, très gros match. Je ne pensais pas qu'il allait y avoir une telle différence de niveau par rapport à ses autres matches du tournoi."

Q: Avez-vous été rattrapé par l'enjeu ?

R: "Pas du tout. Le match, je le commence plutôt pas mal. Sur le premier jeu, il y a une bonne intensité, j'essaie de rentrer dedans, d'aller au filet. Si j'avais été un peu pris par l'émotion, je n'aurais pas réussi à me mettre dedans. Ce n'est pas ça qui a joué. Il y avait une tension normale mais pas plus que ça."

Q: Que retirez-vous d'un tel match ?

R: "Ca met le doigt sur les progrès à faire encore, notamment dans la précision. Lui, dès qu'il y a une balle assez moyenne, il l'exploite. Moi, de temps en temps, j'avais peut-être des petites occasions mais je n'étais pas assez précis et ça lui permettait de revenir dans l'échange."

Q: Quel bilan tirez-vous de ce tournoi ?

R: "S'il y a cinq mois, on m'avait dit, en janvier tu seras en demi-finale en Australie, j'aurais signé quand même... Je suis extrêmement déçu de ne pas jouer une finale mais je ne suis pas effondré, parce je sais que je sors d'une année vraiment compliquée. Il y a beaucoup de positif, il y a eu beaucoup de bonnes choses. Avoir gagné cinq matches, battu des joueurs comme Coric, Raonic, des joueurs que je n'avais jamais battus, c'est très bon signe. Je suis très content de la manière dont j'ai joué et dont j'ai abordé ce tournoi et le début de la saison. C'est le meilleur départ possible. Ca me donne beaucoup de confiance pour les tournois qui arrivent et pour la suite de la saison. Ca me conforte sur mon travail, mon équipe, et la manière dont on travaille. Il faut continuer. C'est le deuxième tournoi de l'année, ce que je recherche, c'est la constance à ce niveau-là. On est sur la bonne voie, il faut continuer comme ça dès le prochain tournoi."

Propos recueillis en conférence de presse.

Vos commentaires