En ce moment
 

Paix dans le sud des Philippines: les rebelles musulmans consultent leur base

Paix dans le sud des Philippines: les rebelles musulmans consultent leur base
Des membres du Front Moro islamique de libération (Milf), des sympathisants et des riverains se sont rassemblés dimanche 29 juillet pour une consultation à Camp Darapanan, dans le sud des PhilippinesFERDINANDH CABRERA

Des dizaines de milliers de membres et sympathisants du principal mouvement rebelle musulman des Philippines se sont réunis dimanche dans le Sud pour discuter d'une loi historique qui pourrait, espèrent certains, faire que leur "rêve de paix" se concrétise.

Le président philippin Rodrigo Duterte a signé la semaine dernière ce texte censé leur accorder une plus vaste autonomie, et qui pourrait être une étape cruciale vers la fin de la rébellion musulmane qui a fait plus de 150.000 morts dans le sud des Philippines depuis les années 1970.

Des membres du Front Moro islamique de libération (Milf), des sympathisants et des habitants de la zone se sont rassemblés dimanche pour une consultation à Camp Darapanan, principale base du groupe, près la ville de Cotabato, dans la région de Mindanao.

Parmi eux, figuraient des combattants en armes, des femmes voilées.

Les responsables du Milf cherchent à obtenir le soutien de la base pour cette loi qui prévoit une plus grande autonomie avant qu'elle ne soit soumise à référendum.

"C'est notre rêve. Si nous mettons un terme (au conflit), peut-être que nous pourrons vivre en paix", a déclaré à l'AFP un vétéran de la guérilla, Nasser Samama, 61 ans.

"La plupart des gens veulent la paix et c'est aussi ce que nous voulons au Milf. Ce que le Milf a obtenu, ce n'est pas seulement pour notre groupe mais pour tout Mindanao."

- "Début de l'unité" -

Les musulmans ont lancé une guerre de rébellion dans les années 1970 pour demander l'autonomie ou l'indépendance dans le sud des Philippines, archipel à très grande majorité catholique, région qu'ils considèrent comme leur terre ancestrale.

Le Milf, le principal groupe rebelle, a signé en 2014 un accord de paix avec le gouvernement prévoyant d'octroyer l'autonomie à la minorité musulmane dans certaines parties de Mindanao.

La loi signée par M. Duterte doit mettre en oeuvre cet accord aux termes duquel le Milf s'est engagé à déposer les armes de ses 30.000 combattants.

Le texte prévoit la création d'une nouvelle entité politique, la Région autonome Bangsamoro, qui remplacerait la région autonome actuelle qui avait vu le jour à la faveur d'un accord signé en 1996 avec un groupe rebelle rival du Milf, le MNLF (le Front national de libération Moro).

La nouvelle région autonome est censée être plus grande et avoir davantage de pouvoirs.

La direction du Milf a approuvé la loi mais considère qu'elle doit aussi être approuvée par la population locale.

Et lors du rassemblement, dimanche, nombreux étaient ceux qui plébiscitaient la loi, et la fin du conflit.

"C'est le début de la paix sur Mindanao. C'est le début de l'unité entre les musulmans et les chrétiens", a déclaré à l'AFP Babaidi Budain, une femme au foyer.

Mais d'autres avertissent aussi que la paix devra, pour l'emporter, s'accompagner d'opportunités économiques à Mindanao, une zone riche en ressources mais à la traîne sur le plan du développement.

"Tout le monde à Mindanao doit profiter des opportunités qu'offre la région", a déclaré Nasser Sulaiman, un habitant. "Sinon, on en restera au même point et la Région de Bangsamoro ne prospérera pas."

Vos commentaires