En ce moment
 
 

Pakistan: la mousson fait au moins 12 morts à Karachi

A découvrir

Au moins 12 personnes ont été tuées par la mousson dans la ville portuaire de Karachi, au sud du Pakistan, a-t-on appris mercredi de sources concordantes, les inondations ayant également provoqué d'importantes pannes de courant.

La plupart des décès sont dus à des électrocutions causées par des lignes électriques mal entretenues, la mégalopole aux vingt millions d'habitants ayant été privée de courant pendant des heures, et dans certains quartiers plusieurs jours.

Selon la Fondation Edhi, l'un des services d'assistance sanitaire et sociale les plus importants du pays, jusqu'à 15 personnes ont été tuées par les inondations de Karachi.

Les hôpitaux publics de la ville ont toutefois fait état d'un bilan de 12 morts ces derniers jours liés aux inondations.

La vidéo de deux enfants, vraisemblablement électrocutés par une ligne électrique qui était tombée dans une flaque d'eau, a suscité l'indignation sur les réseaux sociaux.

"La compagnie d'électricité doit être tenue responsable de la mort des enfants car la sécurité et la sûreté sont de sa responsabilité", a déclaré Faisal Edhi, qui dirige la Fondation Edhi.

Neuf personnes, électrocutées, ont été "amenées mortes" à l'hôpital de l’université médicale Jinnah, a déclaré son directeur, le Dr Seemin Jamali.

Trois autres dépouilles, dont celles des deux enfants de la vidéo, ont été transportées à l'hôpital Abbasi Shaheed, a déclaré un docteur à l'AFP.

La plus grande ville du Pakistan, et sa capitale économique, est inondée par de fortes pluies depuis lundi. Le trafic, généralement extrêmement soutenu, a été mis à l'arrêt, des rues ayant disparu sous les flots.

"Nous vivons sans électricité ni eau courante depuis trois jours. Aucun secours officiel n'est venu nous secourir", a témoigné Qaiser Khan, 24 ans, habitant de Karachi.

Des centaines de personnes sont mortes ces dernières semaines du fait de pluies torrentielles en Asie du Sud, qui ont affecté des millions d'habitants, principalement en Inde et au Népal.

Mi-juillet, 23 personnes étaient mortes dans le Cachemire pakistanais lorsque la mousson avait transformé un petit cours d'eau tranquille en vague déchaînée, détruisant 150 maisons et commerces.

Faisant rage de juin à septembre, la mousson est essentielle à l'irrigation des cultures et au remplissage des réserves d'eau de ce sous-continent où réside un cinquième de la population mondiale.

Mais chaque année, les violentes précipitations sont aussi accompagnées de leur cortège de victimes et de destructions.

Vos commentaires