En ce moment
 
 

Patrimoine culturel immatériel de l'Unesco: la candidature de la yole martiniquaise est lancée

Patrimoine culturel immatériel de l'Unesco: la candidature de la yole martiniquaise est lancée
Une yole de la Martinique lors d'une régate sur le bassin d'Arcachon en août 2001DERRICK CEYRAC

La candidature au patrimoine culturel immatériel de l'Unesco de la yole ronde de Martinique, bateau typique de cette île, est lancée, a annoncé mardi le ministre de la Culture Franck Riester, qui se rendra aux Antilles à partir de jeudi.

Emmanuel Macron avait annoncé début février, lors d'un grand débat organisé à l'Elysée avec des élus ultramarins, que cette petite embarcation en bois, à l'origine utilisée par les pêcheurs, serait la candidate de la France à l'inscription au patrimoine culturel immatériel de l'humanité de l'Unesco.

Franck Riester, a confirmé mardi dans un communiqué que "la yole ronde de Martinique, de la construction aux pratiques de navigation : un modèle de sauvegarde du patrimoine", était bien le dossier national retenu.

"Remise le 25 mars 2019 par le ministre de la Culture à l'ambassadeur de France, délégué permanent auprès de l'Unesco, cette candidature nationale au Registre des bonnes pratiques de sauvegarde (...), sera instruite durant plusieurs mois par l’Organe international d’évaluation attaché à la Convention (de l'Unesco), en vue d’une éventuelle reconnaissance de cette pratique culturelle immatérielle à la fin de l’année 2020", explique-t-il.

M. Riester se rendra en Martinique jeudi, où il rencontrera, avec la ministre des Outre-mer, Annick Girardin, le comité de soutien de la yole ronde.

Le choix de la yole ronde de Martinique "reconnaît les efforts menés depuis plusieurs décennies pour sauvegarder les savoir-faire de charpente, spécifiquement liés à la construction de ces embarcations traditionnelles, et des techniques particulières de navigation", note le communiqué.

Il souligne aussi "les pratiques physiques et festives, marquées par des courses dans les différents ports de l’île et par le Tour des Yoles, moment intense qui mobilise aujourd'hui des dizaines de milliers d’habitants".

Le ministre de la Culture doit ensuite se rendre en Guadeloupe et en Guyane.

Vos commentaires