En ce moment
 
 

Pékin appelle Biden à la "prudence" après ses propos sur Taïwan

Pékin appelle Biden à la
 
 

(Belga) La Chine a appelé vendredi Joe Biden à la "prudence" après des propos la veille du président américain affirmant que son pays était prêt à défendre militairement Taïwan en cas d'invasion par l'armée chinoise.

La Chine considère l'île de 23 millions d'habitants, qu'elle ne contrôle pas, comme une de ses provinces en attente de réunification avec le reste du pays. Interrogé jeudi sur la possibilité d'une intervention militaire américaine pour défendre Taïwan, Joe Biden a répondu par l'affirmative. "Oui, nous avons un engagement en ce sens", a-t-il déclaré lors d'un échange avec des électeurs à Baltimore retransmis par la télévision CNN. La déclaration du président américain vient en contradiction avec la politique tenue de longue date par les États-Unis et dite "d'ambiguïté stratégique". En vertu de celle-ci, Washington aide Taïwan à construire et renforcer ses défenses, mais sans promettre de manière explicite de venir à son aide en cas d'attaque. Taïwan jouit d'un système politique démocratique. Le territoire insulaire est dirigé depuis 1945 par un régime (la "République de Chine") qui s'y était replié après la victoire des communistes en Chine continentale en 1949 à l'issue de la guerre civile chinoise. La "République populaire de Chine", basée à Pékin et dirigée par le Parti communiste, considère l'île comme une partie de son territoire. Elle menace d'utiliser la force en cas de déclaration formelle d'indépendance à Taipei. Interrogé vendredi sur les propos de Joe Biden, Pékin l'a appelé à ne pas "s'ingérer" dans ses "affaires intérieures". "Sur les questions liées à ses intérêts fondamentaux, comme sa souveraineté et son intégrité territoriale, la Chine ne laissera aucune place au compromis", a affirmé devant la presse Wang Wenbin, un porte-parole du ministère chinois des Affaires étrangères. "Nous exhortons la partie américaine (...) à agir avec prudence sur la question de Taïwan, et de s'abstenir d'envoyer des mauvais signaux aux militants indépendantistes taïwanais afin de ne pas nuire gravement aux relations sino-américaines." (Belga)


 




 

Vos commentaires