En ce moment
 
 

Pékin soutient l'enquête pénale contre les "auteurs de violences" à Hong Kong

Pékin soutient l'enquête pénale contre les
Chine

(Belga) Le gouvernement central chinois a fermement condamné mardi le saccage la veille du parlement de Hong Kong, et dit soutenir l'enquête des autorités locales visant à établir les responsabilités des "auteurs de violences".

"Ces actes graves et illégaux piétinent l'Etat de droit à Hong Kong, compromettent l'ordre social à Hong Kong et portent atteinte aux intérêts fondamentaux de Hong Kong", a indiqué un porte-parole du Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao. "Nous exprimons notre plus énergique condamnation", a-t-il souligné dans un communiqué publié sur son site internet. La crise qui secoue Hong Kong depuis des semaines du fait d'un projet de loi controversé autorisant les extraditions vers la Chine continentale a franchi un nouveau palier lundi, jour anniversaire de la rétrocession de l'ex-colonie britannique à la Chine en 1997. La colère des contestataires les plus radicaux a pris un tour jamais vu, quand des groupes de manifestants pour la plupart jeunes ont fait irruption dans le Conseil législatif (LegCo) -- le Parlement de la mégapole. Dans l'hémicycle, les manifestants ont déployé le drapeau de l'époque coloniale britannique, arraché les portraits des dirigeants de Hong Kong et mis le bâtiment à sac. La police antiémeute a repris le contrôle du Legco peu après minuit. "Le gouvernement central soutient fermement l'enquête des autorités (hongkongaises) visant à établir les responsabilités pénales des auteurs de violences", a indiqué Pékin dans son communiqué. Le Bureau des affaires de Hong Kong et de Macao a également appelé à "rétablir l'ordre social normal le plus rapidement possible". Ces événements violents représentent un défi pour le président chinois Xi Jinping, qui pour l'heure a laissé la cheffe du gouvernement hongkongais, Carrie Lam, gérer seule la crise politique. La dirigeante hongkongaise a condamné dans la nuit de lundi à mardi l'invasion "extrêmement violente" du Parlement, évoquant des actes "bouleversants et choquants". (Belga)

Vos commentaires