En ce moment
 

Ploërmel: inauguration d'un espace Jean Paul II, plus de polémique

Ploërmel: inauguration d'un espace Jean Paul II, plus de polémique
Une statue en bronze du pape Jean-Paul II, réalisée par l'artiste russe Zourab Tsereteli, et exposée à Ploërmel, dans le Morbihan, le 2 novembre 2017DAMIEN MEYER

Le diocèse de Vannes a inauguré samedi à Ploërmel (Morbihan) un espace cultuel dédié à Jean Paul II, autour de la statue et sa croix litigieuse qui ont dû être déplacées sur un terrain privé pour respecter la loi de séparation des Églises et de l’État, mettant ainsi un terme à une vive polémique.

L'espace, qui sera matérialisé par un petit muret symbolique entourant la statue, a été inauguré en fin d'après-midi au cours d'une messe présidée par l'évêque de Vannes Mgr Raymond Centène, en présence de l'ambassadeur de Pologne, de quelque 200 Polonais de la région, ainsi que du maire de la commune, Patrick Le Diffon.

"Afin que cette statue soit un signe efficace du témoignage de foi, l'+Espace saint Jean-Paul II+ créé pour recevoir la statue sera un espace cultuel de recueillement et de prière", a indiqué le diocèse de Vannes dans un communiqué.

Lors de la cérémonie, l'ambassadeur de Pologne s'est réjoui de la solution trouvée, ajoutant qu'elle permettait "de fêter un homme de paix qui a marqué la Pologne et le monde", a précisé le diocèse.

Ce dernier avait choisi en mars d'acquérir auprès de la municipalité, pour un montant fixé "d'un commun accord" à 20.000 euros, la statue en bronze du pape polonais canonisé en 2014 et son arche surmontée d'une croix, qui pèsent 13 tonnes.

L’œuvre avait été offerte à la commune en 2006 par un artiste russe.

La statue avait été déplacée lundi d'environ 30 mètres du parking public où elle se trouvait depuis 12 ans, sur un terrain acquis par le diocèse, adjacent au collège privé catholique du Sacré-Cœur, où elle reste visible depuis le parking.

Ce déménagement est la solution retenue pour mettre le monument en conformité avec une décision du Conseil d’État du 25 octobre dernier. La plus haute juridiction administrative française, saisie par plusieurs habitants et par l'association de la Libre Pensée, avait ordonné le retrait de la croix placée dans un parking public.

Le choix de ce lieu contrevenait à la loi de 1905 qui interdit "d'élever ou d'apposer" un "signe ou emblème religieux" dans un "emplacement public".

Une fois installée sur un terrain appartenant au diocèse, la statue du pape polonais sort du champ d'application de la loi de 1905. L'opération coûte environ 100.000 euros, dont 15.000 euros de rénovation, au diocèse de Vannes, qui a lancé un appel aux dons. Environ 52.000 euros ont été récoltés à ce jour.

La décision du Conseil d'État avait ému de nombreux catholiques et suscité de vives réactions en Pologne, où la laïcité à la française est mal comprise.

Vos commentaires