Pluies méditerranéennes intenses: "un automne difficile" en perspective

Pluies méditerranéennes intenses:
Une tempête approche sur une plage de Cannes le 10 avril 2018VALERY HACHE

Le phénomène des pluies méditerranéennes intenses, ou "épisodes cévenols", "est en train de s'accentuer, et cela est bien sûr lié au changement climatique", a averti mercredi le Préfet de la région Paca, craignant "un automne difficile".

"Le changement climatique contribue au réchauffement maritime", a souligné Pierre Dartout, dans le cadre du lancement d'une campagne d'information sur ces pluies intenses qui frappent régulièrement les 15 départements de l'arc méditerranéen de septembre à décembre, comme en octobre 2015 dans les Alpes-Maritimes, avec 20 morts: "Et le réchauffement de la Méditerranée cet été peut faire craindre un automne difficile", avertit le Préfet, également à la tête de la Zone de défense et de sécurité Sud qui regroupe Paca, l'Occitanie et la Corse.

Caractérisés par des précipitations d'au moins 150 mm en 24 heures, pour des précipitations annuelles de 600 à 750 mm pour l'arc méditerranéen, ces pluies méditerranéennes intenses peuvent atteindre des pics avec 40 mm à 100 mm par heure. En 2014, à Vallon-Pont-d'Arc, l'Ardèche avait ainsi vu son débit passer de 40 à 2270 mètres cubes par seconde en l'espace de 5 heures.

"La première chose à éviter est en fait de prendre sa voiture, un tiers des victimes de ce genre de phénomènes sont des automobilistes", a souligné Ghislaine Verrhiest-Leblanc, chargée de mission inondation pour l'arc Méditerranéen, en rappelant que 30 cm d'eau suffisent à emporter un véhicule. A Mandelieu-la-Napoule, en 2015, huit des victimes se sont ainsi noyées en tentant de rejoindre leurs véhicules dans des parkings-souterrains.

"S'informer, ne pas prendre sa voiture, se réfugier en hauteur dans les bâtiments, ne pas chercher ses enfants à l'école", etc: cette campagne d'information sur les "épisodes cévenols" liste notamment "les 8 bons comportements" à respecter en cas de pluie-inondation.

Pour s'informer, les habitants peuvent notamment compter sur le site www.vigicrues.gouv.fr ou sur le site de Météo France, où la carte de vigilance crues est actualisée au moins deux fois par jour, à 06h00 et 16h00.

Conséquences de la conjonction de trois paramètres, un vent de mer de basse altitude, une température élevée de la Méditerranée et un courant froid en haute altitude sur les terres, ces "épisodes cévenols" frappent bien au delà des Cévennes, avec trois départements particulièrement touchés sur les 15 concernés par cette campagne: le Gard, l'Hérault et l'Ardèche.

ol/bbm/cca

Vos commentaires