En ce moment
 
 

Plusieurs Belges dont 2 élèves mineures bloqués au Burkina Faso: "On attend que la situation se stabilise"

 
 

Quatorze membres d'une délégation belge sont bloqués au Burkina Faso. Parmi eux, des enseignants, du personnel et deux élèves de l'athénée Robert Catteau à Bruxelles.

Ils auraient du atterrir ce samedi matin à Bruxelles, mais 14 Belges se trouvent toujours dans leur hôtel au Burkina Faso. Parmi eux, deux élèves de l'athénée Robert Catteau accompagnés du préfet, d'une secrétaire et d'un professeur.

"Nous sommes un groupe de 14 personnes. Nous avons 9 personnes d'une ASBL qui se trouve en Belgique et qui est active au Burkina Faso. Et nous avons 5 personnes qui représentent une association qui s'appelle 'trait d'union' et qui est active à l'athénée Robert Catteau", a expliqué Gilles De Louvroy, vice-président de l'ASBL Clarté-Puukri active dans l'aide à la scolarité en Afrique.

"Jusqu'à présent on avait assez peu d'informations. Mais on a reçu la visite de l'ambassadeur. Il nous a confié que la situation était désormais assez calme et qu'on pouvait commencer à se déplacer tout en évitant le centre de Ouagadougou", a-t-il ajouté.

Problèmes d'approvisionnement

Le groupe ne craint pas du tout pour sa sécurité et affirme avoir été rassuré par les propos de l'ambassadeur. Mais ils font néanmoins encore face à un souci délicat. "Le seul problème qu'on a actuellement, et c'est le plus difficile pour nous, c'est les denrées alimentaires car notre hôtel n'est pas équipé de restaurant. On doit donc aller chercher les aliments à l'extérieur, mais tous les magasins sont fermés. On a donc quelques soucis d'approvisionnement", a-t-il conclu.

Le préfet de l'athénée Robert Catteau a également répondu aux questions de notre journaliste via Skype. "Nous attendons que la situation se stabilise et que nous puissions rentrer. De l'école, il y a 2 élèves, une secrétaire, un professeur et moi. Tout le monde va bien et est rassuré depuis la visite de l'ambassadeur. Les élèves tiennent aussi à rassurer leurs parents", a-t-il indiqué.





 

Vos commentaires