En ce moment
 
 

Poussettes et rires d'enfants: le nouveau Congrès américain prend un coup de jeune

Rythmée par les pleurs du bébé qu'un élu berçait, debout, et les rires des familles, l'investiture du nouveau Congrès américain a révélé jeudi le visage profondément renouvelé d'un hémicycle qui compte désormais un nombre record de femmes et d'élus issus de minorités.

"Je voulais qu'elle soit là pour pouvoir lui raconter plus tard" qu'elle avait vu "un nombre historique de femmes entrer au Congrès", a confié à l'AFP le député démocrate Eric Swalwell, 38 ans et père de la petite née il y a neuf semaines.

Près d'un quart des sièges du Congrès sont désormais occupés par des femmes, dont plus de 100, sur 435 élus, ont prêté serment face à la nouvelle présidente de la Chambre des représentants, Nancy Pelosi.

La progressiste Alexandria Ocasio-Cortez avait choisi un tailleur pantalon blanc, comme en hommage aux suffragettes qui se sont battues pour le droit de vote des femmes.

A 29 ans, c'est la plus jeune femme élue de l'histoire de la Chambre. Tout sourire, elle a posé pour une photo aux côtés de Nancy Pelosi, 78 ans, et de ses proches, dont une portait un bébé dans un sac kangourou.

Très émues, les deux premières Amérindiennes élues au Congrès, Deb Haaland et Sharice Davids, se sont serrées dans les bras.

Deux autres pionnières ont siégé jeudi pour la première fois à la Chambre: les deux premières élues musulmanes, Rashida Tlaib, également première Américaine d'origine palestinienne, et Ilhan Omar, Américano-somalienne qui porte le voile. Chacune a prêté serment la main sur un Coran lors d'une cérémonie non-officielle avec Nancy Pelosi et leurs familles.

- "Un jour nouveau" -

A 37 ans, Ilhan Omar, est aussi la première ancienne réfugiée à entrer au Congrès.

"C'est un jour nouveau pour l'Amérique", a-t-elle écrit sur Twitter. "Il y a 23 ans, venant d'un camp de réfugiés au Kenya, mon père et moi avions atterri dans un aéroport de Washington. Aujourd'hui, nous sommes revenus dans ce même aéroport", avait-elle raconté la veille.

Elle s'est aussi réjouie des autres records enregistrés dans ce nouveau Congrès, avec les plus grands groupes d'élus noirs et hispaniques de l'Histoire américaine.

"C'est quand le Congrès ressemble à l'Amérique qu'il fonctionne le mieux", a déclaré, ravi, à l'AFP, Raja Krishnamoorthi, élu démocrate d'origine indienne.

Deux de ses trois enfants étaient aussi dans l'hémicycle lors de la prise de fonctions, dont son fils de neuf ans "qui courait partout".

Un petit garçon venu avec un groupe de républicains s'est donné un coup sur le visage avec un marteau qui ressemble à celui du "speaker", ou président de la Chambre.

L'ambiance d'ordinaire feutrée des couloirs du Capitole résonnait, autour de la Chambre, des voix des familles et élus qui se félicitaient après la cérémonie.

Au Sénat, l'ambiance était plus calme lorsque le vice-président Mike Pence a fait prêter serment aux 100 sénateurs.

D'après le Centre d'études sur les Américaines et la politique, plus d'un cinquième des nouvelles élues du Congrès ont des enfants en bas âge ou à l'école.

Elle-même mère de cinq enfants, première femme élue "speaker" il y a déjà plus de dix ans, Nancy Pelosi a fait monter avec elle plusieurs de ses petits-enfants et d'autres jeunes lorsqu'elle a prêté serment devant la Chambre, signant son retour historique au troisième échelon de la politique américaine.

Vos commentaires