En ce moment
 
 

Poutine encourage le dialogue au Venezuela lors d'une rencontre avec Maduro

Poutine encourage le dialogue au Venezuela lors d'une rencontre avec Maduro
Le président russe Vladimir Poutine et le président vénézuélien Nicolas Maduro, le 25 septembre 2019 à MoscouSergei CHIRIKOV

Le président russe Vladimir Poutine a appelé mercredi à poursuivre le dialogue politique au Venezuela lors d'une rencontre à Moscou avec son homologue vénézuélien Nicolas Maduro, vivement contesté par l'opposition et confronté à une profonde crise économique.

"La Russie soutient tous les organes légitimes du pouvoir au Venezuela, le président et le parlement, ainsi que le dialogue que vous, monsieur le président, et votre gouvernement menez avec l'opposition", a déclaré M. Poutine lors d'une rencontre officielle au Kremlin.

"Tout refus du dialogue est pour nous irrationnel, néfaste pour le pays et menace le bien-être de la population", a-t-il dit, tout en réaffirmant son soutien au Venezuela qui "se trouve sous une pression extérieure".

Début août, des pourparlers entre le gouvernement vénézuélien et l'opposition regroupée autour du président du parlement Juan Guaido ont été suspendus par Nicolas Maduro, en réaction à de nouvelles sanctions de l'administration américaine contre Caracas.

Les discussions ont repris en septembre, mais seulement avec des partis d'opposition ne faisant pas partie de la coalition de M. Guaido.

La Russie, un allié de longue date de Caracas, "a investi en gros quatre milliards de dollars dans l'économie du Venezuela", a souligné M. Poutine, notamment dans les secteurs agricole et pharmaceutique.

Quant à la coopération militaire, elle "s'exprime avant tout à travers les engagements de la Russie pour l'entretien de l'équipement acquis par le Venezuela", a ajouté le chef du Kremlin.

Si de nouveaux contrats d'envergure n'étaient pas prévus lors de cette visite, la Russie prévoit néanmoins de plus que doubler ses livraisons de céréales au Venezuela, de 254.000 tonnes l'année dernière (pour 57 millions de dollars) à 600.000 tonnes en 2019, selon l'agence russe Interfax.

Aux prises avec la pire crise économique de l'histoire récente de son pays, M. Maduro, au pouvoir depuis 2013, a salué une "rencontre positive" et évoqué l'élaboration en cours de "nouvelles routes" de coopération entre Moscou et Caracas. Il a indiqué avoir offert à son homologue russe une réplique d'un sabre utilisé par le héros national vénézuélien Simón Bolívar.

Selon Ian Bremmer, le directeur d'un think-tank américain, cette visite montre que le dirigeant socialiste est "assez sûr de son pouvoir".

La Russie est le deuxième partenaire économique du Venezuela après la Chine, Caracas ayant acquis de l'équipement militaire russe pour des milliards de dollars.

Pilier de l'économie vénézuélienne, le groupe pétrolier PDVSA a transféré récemment son bureau européen à Moscou. Une partie de la dette vénézuélienne - plus de 6 milliards de dollars - envers Moscou est remboursée en hydrocarbures, selon des accords entre PDVSA et le pétrolier russe Rosneft.

Une partie de cette dette colossale a été restructurée, mais Moscou n'a pas effectué de nouveaux prêts à Caracas ces dernières années.

Les relations amicales entre Moscou et Caracas remontent à l'époque de Hugo Chavez, prédécesseur de Nicolas Maduro, qui était connu pour ses propos fracassants visant les États-Unis.

En janvier, le Venezuela a rompu ses relations diplomatiques avec Washington, après que le président américain Donald Trump a reconnu l'opposant Juan Guaido comme président par intérim. Une cinquantaine d'autres pays ont depuis reconnu à ce poste le leader de l'opposition.

Vos commentaires