En ce moment
 

Première mission de combat pour des chasseurs F-35 américains

(Belga) L'armée américaine a annoncé jeudi avoir utilisé pour la première fois son nouvel avion furtif F-35 en situation de combat, un évènement important pour cet appareil le plus cher de l'histoire.

Des F-35 américains, bijoux de technologie censés échapper aux radars les plus perfectionnés, ont décollé jeudi du navire amphibie USS Essex et bombardé des cibles talibanes en Afghanistan, a indiqué le commandement des forces navales au Moyen-Orient. Les appareils utilisés étaient des F-35B, la variante à décollage court et atterrissage vertical du F-35 destiné au corps des Marines de l'armée américaine. "Pendant cette mission, les F-35B ont mené une frappe aérienne en soutien à des opérations de nettoyage au sol, et la frappe a été considérée comme réussie par le commandant des forces au sol", précise-t-il. "Le F-35B améliore nettement les capacités de combat amphibie et aérien, la flexibilité opérationnelle et la suprématie tactique", a commenté le vice-amiral Scott Stearney, commandant des forces navales du Commandement central (Centcom). Israël a annoncé en mai avoir été le premier pays à utiliser le F-35 au combat. Lancé au début des années 1990, le F-35 est le plus cher des programmes d'armement de l'histoire militaire américaine, avec un coût estimé au total à près de 400 milliards de dollars pour le Pentagone, pour un objectif de près de 2.500 appareils à produire dans les décennies à venir. Entretien compris, le coût total des F-35 est évalué à 1.500 milliards de dollars sur toute la durée de vie du programme jusqu'en 2070. Le groupe américain Lockheed-Martin, qui fabrique le F-35, a déjà remis 156 appareils à l'US Air Force (variante F-35A), 61 au corps des Marines (F-35B) et 28 à l'US Navy (F-35C), selon un porte-parole du Pentagone, le lieutenant-colonel Mike Andrews. Ses défenseurs vantent sa technologie furtive qui lui permet d'échapper aux radars, sa vitesse supersonique, son agilité et ses divers capteurs qui donnent au pilote un accès inégalé à un large éventail d'informations. Mais le développement de l'appareil a été marqué par des retards de calendrier et des dépassements de budget. En juin 2014, la totalité de la flotte des F-35 américains avait été clouée au sol sur décision des autorités américaines, afin que se poursuive une enquête sur les raisons d'un mystérieux incendie survenu à bord de l'un de ces appareils. L'an dernier, une cinquantaine de F-35A de l'US Air Force avaient été cloués au sol sur la base aérienne de Luke (Arizona) en raison d'un problème d'oxygène pour les pilotes. (Belga)

Vos commentaires