En ce moment
 
 

Présidentielle américaine - Biden surpris des critiques de sa rivale Harris lors du premier débat démocrate

(Belga) Le candidat à la Maison Blanche Joe Biden s'est dit vendredi surpris par les critiques de sa rivale Kamala Harris sur ses positions passées sur la ségrégation raciale, lors du premier débat démocrate qui a marqué sa chute dans les sondages.

"Je m'attendais à ce qu'ils m'attaquent, mais je ne m'attendais pas à ce que cette personne m'attaque comme elle l'a fait", a déclaré l'ancien vice-président, qui reste en tête des sondages pour l'investiture démocrate, lors d'un entretien diffusé par CNN vendredi. Vétéran de la politique, il a affirmé que ses positions de jeune sénateur, dans les années 1970, avaient "été prises complétement hors de contexte" par sa rivale démocrate, la sénatrice noire Kamala Harris. Lors du premier débat démocrate, le 27 juin, Joe Biden n'a pas su lui répondre de façon convaincante lorsqu'elle l'a accusé de l'avoir blessée avec de récents propos controversés sur des élus ségrégationnistes. Puis elle lui a reproché son opposition, dans les années 1970, à la politique gouvernementale qui obligeait les villes à transporter en bus les enfants des quartiers noirs et pauvres jusque dans des écoles à majorité blanche. Jusqu'ici grand favori pour décrocher l'investiture démocrate, en 2020, le centriste Joe Biden, 76 ans, a depuis vu son avance grandement entamée dans les sondages (26%). Il est désormais talonné par Mme Harris, qui elle a grimpé jusqu'à la deuxième place (15%). Fille d'immigrés, née d'une mère indienne et d'un père jamaïcain, la sénatrice californienne était jusqu'au débat en quatrième position. Joe Biden a rappelé que Mme Harris connaissait très bien son fils Beau, décédé d'un cancer en 2015, pour expliquer sa surprise: "Elle connaissait Beau, elle me connait, je ne... Enfin", a-t-il poursuivi sans conclure, d'un ton blessé. Il a souligné avoir reçu le soutien officiel de grandes personnalités politiques noires, même après ce débat. Interrogé sur sa capacité, après ce patinage, à défier le républicain Donald Trump pour la présidentielle de novembre 2020, Joe Biden s'est montré confiant. "Je le bats juste en montrant qui je suis et qui il est, et ce que nous défendons et ce à quoi il s'oppose", a-t-il déclaré. "Ce type ne fait que diviser, ce type met en oeuvre des politiques racistes". (Belga)

Vos commentaires