En ce moment
 
 

Présidentielle américaine - Le candidat démocrate Biden accuse Trump d'avoir "attisé les flammes" du racisme

(Belga) Le candidat démocrate à la présidentielle américaine Joe Biden a accusé mercredi Donald Trump d'avoir "attisé les flammes de la suprématie blanche", après la tuerie d'El Paso nourrie par un sentiment anti-immigrés.

Employant des mots particulièrement durs contre le président républicain lors d'un discours de campagne à Burlington, dans l'Iowa, Joe Biden a affirmé que Donald Trump avait "publiquement et sans vergogne adopté la stratégie politique de la haine, du racisme et de la division". "Aussi bien dans un langage clair qu'en (langage) codé, ce président a attisé les flammes de la suprématie blanche dans ce pays", a affirmé l'ancien vice-président de Barack Obama, en dénonçant le "langage toxique" de Donald Trump. L'ancien magnat de l'immobilier, qui avait démarré sa campagne présidentielle de 2016 en traitant les Mexicains de "violeurs", évoque régulièrement une "invasion" des Etats-Unis par les migrants venus d'Amérique centrale. Le terme d'"invasion", utilisé par l'extrême droite à travers le monde, a été repris par le jeune auteur de la fusillade d'El Paso dans un manifeste mis en ligne avant de tuer 22 personnes, dont au moins sept ressortissants mexicains. L'homme âgé de 21 ans faisait également l'éloge du massacre en mars de 51 personnes dans deux mosquées à Christchurch, en Nouvelle-Zélande. "Nous avons un problème avec cette marée montante de suprématie, de suprématie blanche aux Etats-Unis, et nous avons un président qui l'encourage et l'enhardit", a asséné Joe Biden, favori de la primaire démocrate pour la présidentielle américaine de novembre 2020. Alors qu'il était justement en vol pour se rendre à El Paso, après s'être recueilli sur le site d'une autre fusillade meurtrière survenue ce week-end à Dayton dans l'Ohio, Donald Trump lui a répondu d'un tweet dédaigneux: "Je regarde Joe Biden l'endormi faire un discours. Teeellement ennuyeux"! M. Trump avait plus tôt affirmé qu'il était contre "la suprématie blanche ou tout autre type de suprématie" et accusé les démocrates de vouloir marquer des "points politiques" en l'attaquant. Un autre prétendant à l'investiture démocrate, le sénateur noir Cory Booker, a également dénoncé le "discours haineux" de Donald Trump mercredi. Le républicain "crache un discours haineux et met en danger la vie des gens de couleur et des immigrés", a lancé M. Booker lors d'un discours dans l'église de Charleston, en Caroline du Sud, où un partisan de la suprématie blanche avait tué neuf fidèles noirs en 2015. (Belga)

Vos commentaires