En ce moment
 
 

Présidentielle en RDC - Le prix Nobel Mukwege demande la "démission" du président Kabila

(Belga) Le co-lauréat du prix Nobel de la paix 2018, le gynécologue congolais Denis Mukwege, a demandé la "démission" du président Joseph Kabila et des sanctions internationales contre lui et ses "généraux corrompus", au lendemain d'un nouveau report des élections en République démocratique du Congo.

"Le président Kabila doit démissionner, et son groupe de copains corrompus doit être remplacé", écrit le docteur Mukwege dans une tribune d'opinion publiée vendredi sur le site du quotidien américain New York Times. "Les Etats-Unis et d'autres puissances mondiales doivent mettre en oeuvre des pressions contre le président Kabila maintenant, pour qu'il soit bien clair que les violences des forces gouvernementales contre des civils innocents est inacceptable", a poursuivi Mr Mukwege. "Si M. Kabila et ses généraux corrompus ignorent cela", il plaide pour l'"approfondissement et l'élargissement des sanctions existantes" de la part des Etats-Unis et d'autres pays. Déjà deux fois reportées depuis décembre 2016, les élections générales supposées désigner le successeur du président Joseph Kabila ont été retardées d'une semaine, à savoir jusqu'au 30 décembre, officiellement pour des questions logistiques. "Aussi longtemps que l'actuelle gouvernance reste en place, n'importe quel scenario électoral ne mènera qu'à plus de violence, plus d'instabilité et un plus grand risque de sombrer dans la dictature", selon lui. Le docteur Mukwege se trouve toujours en Europe depuis qu'il a reçu le prix Nobel de la paix conjointement avec la Yazidie Nadia Murad. Son entourage a fait savoir en début de semaine qu'il retardait son retour en République démocratique du Congo prévu ce jeudi 20 décembre, officiellement pour des questions d'agenda. Le gouvernement congolais avait salué son prix Nobel, mais regretté ses prises de position politique. Le docteur Mukwege est connu comme "l'homme qui répare les femmes" victimes de violences sexuelles en marge des conflits dans le Sud-Kivu (Est de la RDC). (Belga)

Vos commentaires