En ce moment
 
 

Procédure de destitution contre Donald Trump: le président va-t-il vraiment perdre sa place?

Procédure de destitution contre Donald Trump: le président va-t-il vraiment perdre sa place?
© Belga

Le scandale qui secoue la Maison Blanche s'est fait encore plus retentissant jeudi avec la publication des accusations d'un lanceur d'alerte. Ce dernier reproche à Donald Trump d'avoir demandé à l'Ukraine de l'aider dans sa campagne de réélection et à son entourage d'avoir essayé de garder cette démarche secrète. A environ 400 jours du scrutin, le président américain est sous la menace d'une procédure de destitution qui représente la crise la plus aiguë de son mandat.

"C'est une honte", les démocrates se conduisent "comme des pirates", "il doit y avoir un moyen de les arrêter", a éructé le milliardaire républicain, visiblement touché par ce qu'il qualifie à la fois de "blague" et de "pire chasse aux sorcières de l'histoire des Etats-Unis".

De son côté, l'opposition l'a comparé à un "chef mafieux" et s'est emparée jeudi du document du lanceur d'alerte pour accuser la Maison Blanche d'avoir cherché à "étouffer" le scandale.

Donald Trump destitué dans les prochains jours ?

La procédure de destitution, procédure d'"impeachment", permet au pouvoir législatif de destituer un haut fonctionnaire, un membre du gouvernement ou le président "sur mise en accusation et condamnation pour trahison, corruption ou autres crimes et délits majeurs" comme c'est écrit dans la constitution américaine. Dans un premier temps, il faut donc que la chambre des représentants décide si oui ou non le cas de Trump entre dans le champ d'application de ces quelques lignes de la constitution.

S'ils votent "Oui" à la majorité simple, un procès est organisé devant les sénateurs américains. C'est un procès classique dans sa forme. A la fin de celui-ci, les deux-tiers des sénateurs doivent voter la culpabilité du président pour qu'il soit destitué. Toutefois, Donald Trump a peu de chances d'être destitué. En effet, les républicains, le parti de Donald Trump, ont gardé la majorité au Sénat. Ceux-là même qui devraient voter aux deux-tiers sa culpabilité.

3e président à être inquiété par cette procédure

C'est la troisième fois que la procédure d'impeachment est utilisée contre un président. Avant Donald Trump, il y a eu les présidents Andrew Johnson et Richard Nixon. Andrew Johnson a été sauvé en 1868 à une voix près. Richard Nixon a démissionné une semaine après la procédure. Aucun président n'a donc été destitué par l'impeachment.

Vos commentaires