En ce moment
 
 

Procédure de destitution de Trump - Affaire ukrainienne: des doutes soulevés en interne avant même l'appel controversé

(Belga) Au moins quatre responsables américains de la sécurité nationale se sont inquiétés de la pression mise par la Maison Blanche sur l'Ukraine pour obtenir des informations compromettantes sur Joe Biden avant même l'appel controversé entre Donald Trump et son homologue ukrainien, rapporte jeudi le Washington Post.

Selon le quotidien, leurs préoccupations ont émergé dès le mois de mai, avec le rappel brutal à Washington de l'ambassadrice des Etats-Unis en Ukraine, Marie Yovanovitch. D'autres signaux alarmants, notamment le contenu de réunions à la Maison Blanche, les ont poussés à en faire part au conseiller juridique du Conseil de sécurité nationale, John Eisenberg. Leurs doutes se sont amplifiés après le 25 juillet et l'échange téléphonique de Donald Trump avec le président ukrainien Volodymyr Zelensky, à l'origine de l'ouverture d'une enquête en vue d'une procédure de destitution du milliardaire républicain. "Cet échange a provoqué de vives inquiétudes chez les personnes l'ayant écouté en direct - des sonnettes d'alarmes ont retenti", confie au Washington Post une source proche du dossier, sous couvert de l'anonymat. "Les gens se demandaient ce qu'il fallait faire". Le conseiller à la sécurité nationale John Bolton, démis depuis de ses fonctions, a notamment été alerté par ses équipes, rapporte le quotidien. Mais le contenu de la conversation entre les présidents Trump et Zelensky n'a été rendu public que plusieurs semaines plus tard, après le signalement d'un mystérieux lanceur d'alerte, membre des services de renseignement. Le Washington Post dit ne pas savoir si ce lanceur d'alerte a été informé des détails de l'échange par l'un ou plusieurs de ces responsables. (Belga)

Vos commentaires