Pyongyang dément avoir piraté des données de l'ONU

Internet

(Belga) La Corée du Nord n'a pas piraté des données du Comité d'experts de l'ONU chargé des sanctions imposées à Pyongyang, a affirmé mercredi la mission diplomatique nord-coréenne aux Nations unies en demandant à Washington d'aider à la détente sans intriguer.

"Lier un récent piratage d'une banque de données du Comité de sanctions de l'ONU à la Corée du Nord est une absurdité", affirme dans un communiqué la mission nord-coréenne. "Lors d'une réunion à huis clos le 30 avril du Comité, les Etats-Unis ont affirmé que +la Corée du Nord était la plus intéressée par son travail et avait une capacité de piratage+", ajoute la mission, sans dire comment elle a été mise au courant des échanges. Washington a réclamé dans le même temps au Comité d'enquêter et de prendre des mesures, ajoute le communiqué nord-coréen. Interrogée par l'AFP, la mission diplomatique américaine à l'ONU a répondu que "ces citations et commentaires attribués à la délégation des Etats-Unis étaient complètement faux". "La Corée du Nord n'a jamais reconnu les +résolutions de sanctions+ illégales du Conseil de sécurité et n'est pas intéressée par ce que fait le Comité de sanctions", assure aussi la mission nord-coréenne dans son communiqué. En 2017, sous l'impusion des Etats-Unis, l'ONU a imposé trois trains de sanctions économiques à la Corée du Nord, qui affectent notamment son commerce de charbon, de fer, de pêche, de textile et de pétrole. "Les Etats-Unis et les forces hostiles devraient épouser la tendance actuelle et contribuer à la détente et au processus de paix plutôt que d'intriguer avec cette affaire de piratage", conclut le communiqué nord-coréen. Le rejet par Pyongyang d'accusations attribuées aux Etats-Unis survient alors que les deux Corées se sont spectaculairement rapprochées ces dernières semaines, avec le soutien de la Chine. Une prochaine rencontre entre les dirigeants américains et nord-coréens est d'autre part en projet avec l'objectif d'un accord de paix et, à terme, une dénucléarisation de la péninsule coréenne. (Belga)

Vos commentaires