En ce moment
 

Quand le producteur vénéré à Hollywood devient "le porc": rappel de l'affaire Weinstein en 5 dates

Quand le producteur vénéré à Hollywood devient

L'affaire Harvey Weinstein commence le 5 octobre avec la publication par le New York Times d'une première série de témoignages d'actrices affirmant avoir été harcelées par le producteur hollywoodien. Une centaine d'actrices, dont Angelina Jolie, Gwyneth Paltrow ou Rose McGowan, et d'anciennes collaboratrices l'ont depuis accusé de harcèlement, d'agression sexuelle voire de viol. Des faits qui remontent souvent à dix ou vingt ans, souvent prescrits et difficiles à étayer.

Depuis novembre, de nombreuses plaintes au civil ont été déposées contre le producteur et sa société The Weinstein Company, accusée d'avoir facilité son comportement de prédateur sexuel, mais l'inculpation de vendredi, pour un viol en 2013 et une fellation forcée en 2004, est la première contre l'ex-tout puissant producteur.


Le 5 octobre 2017, l'affaire éclate

Le New York Times publie une enquête avec de nombreux témoignages de harcèlement sexuel commis par Harvey Weinstein pendant près de trois décennies. Le journal révèle aussi qu'il a passé des accords à l'amiable prévoyant des dédommagements avec au moins huit femmes pour qu'elles gardent le silence sur leurs allégations.

Le producteur réagit à ces révélations en "s'excusant sincèrement" et annonce se mettre en congé de sa société. Son avocat précise qu'il "nie beaucoup de ces accusations."

Le conseil d'administration de la société qu'il détient avec son frère Bob Weinstein l'écarte trois jours plus tard.


Le 10 octobre 2017: premières accusations de viol

L'actrice italienne Asia Argento assure au magazine The New Yorker qu'il l'a violée en 1997, et deux autres femmes l'accusent d'agressions sexuelles. Gwyneth Paltrow, Angelina Jolie, Rosanna Arquette et la Française Emma de Caunes disent à leur tour avoir subi un harcèlement sexuel de sa part.

"Toutes les accusations de relations sexuelles non consenties sont réfutées par M. Weinstein", affirme Sallie Hofmeister, sa porte-parole.

Quatre jours plus tard, il est exclu de l'Académie des arts et du cinéma, qui remet les Oscars. C'est à l'époque seulement la seconde fois, en 90 ans d'existence, que ce cénacle vote une telle sanction.

Au fil des jours, les témoignages de harcèlement ou d'agressions sexuelles se multiplient contre le producteur mais aussi contre d'autres célébrités de Hollywood, de la télévision ou de la mode, notamment sous les hashtags #MeToo, #moiaussi ou #balancetonporc en France. L'affaire lui vaut le surnom de "The Pig" (le porc, ndlr) dans la presse américaine.


Le 3 novembre 2017, un "vrai dossier" est ouvert à New York

Des enquêtes criminelles sont évoquées par les polices de Londres, New York et Los Angeles dès le 12 octobre. Le 20, la police de Los Angeles confirme enquêter sur le viol présumé d'une actrice dans un hôtel de la capitale du cinéma en février 2013, suffisamment récent pour ne pas risquer la prescription.

Le 3 novembre, alors que les victimes présumées atteignent la centaine, la police new-yorkaise annonce tenir un "vrai dossier" grâce à l'actrice Paz de la Huerta, qui affirme avoir été violée deux fois en 2010 par le producteur.

Quelques jours plus tard, le New Yorker révèle qu'Harvey Weinstein payait des gens, y compris d'anciens espions du service de renseignement israélien (Mossad), pour faire taire ou compromettre ses accusatrices. M. Weinstein recrute l'un des meilleurs avocats de New York, Benjamin Brafman.


Le 19 mars 2018: la pression monte pour inculper Weinstein

Le mouvement Time's Up, né dans la foulée du #MeToo pour défendre les victimes de harcèlement ou d'agressions sexuelles au travail, demande une enquête sur l'absence d'inculpation du producteur, accusant le procureur de Manhattan Cyrus Vance de traîner des pieds.

Quelques heures plus tard, le procureur de l'Etat de New York Eric Schneiderman annonce le lancement d'un examen "juste, complet et indépendant" sur l'enquête à Manhattan. M. Schneiderman a dû depuis démissionner, lui-même accusé par plusieurs femmes de violences sexuelles.


Le 25 mai 2018: inculpation pour viol et agression sexuelle

Plusieurs médias américains, citant des sources anonymes, ont annoncé le 24 mai que le producteur allait se livrer aux autorités new-yorkaises le lendemain en vue d'une probable inculpation.

Après une comparution éclair, il est effectivement inculpé vendredi pour un viol commis à New York en 2013, sur une femme dont l'identité n'a pas été révélée, et une fellation forcée également à New York en 2004, qui correspondrait aux allégations connues de Lucia Evans, qui était alors aspirante actrice. La prochaine audience est fixée au 30 juillet.

Vos commentaires