En ce moment
 

Quatre basketteurs japonais renvoyés des Jeux asiatiques après un scandale de prostitution

Quatre basketteurs japonais renvoyés des Jeux asiatiques après un scandale de prostitution
Takuma Sato, l'un des quatre basketteurs renvoyés

Quatre basketteurs japonais soupçonnés d'avoir payé des prostituées à Jakarta pour des relations sexuelles ont été renvoyés des Jeux asiatiques qui se déroulent en Indonésie, a annoncé lundi le Comité olympique japonais (COJ). Les sportifs ont été vus dans la nuit de mercredi à jeudi dans un quartier chaud de Jakarta portant des maillots de l'équipe nationale, a indiqué le COJ lors d'une conférence de presse dans la capitale indonésienne, précisant que les quatre basketteurs avaient été priés de quitter le pays pour rentrer immédiatement au Japon. "J'éprouve simplement un sentiment de honte. Nous présentons nos plus sincères excuses et avons l'intention de donner à partir de maintenant des conseils détaillés aux athlètes", a déclaré le chef de la mission japonaise, Yasuhiro Yamashita.

"Je voudrais présenter mes sincères excuses au public japonais"

Les basketteurs japonais avaient dîné en ville après avoir quitté le village des Jeux Asiatiques dans le centre de Jakarta et auraient été sollicités dans la rue par des racoleurs les incitant à se rendre dans un hôtel où se trouvaient des femmes, a ajouté M. Yamashita. "Je voudrais présenter mes sincères excuses au public japonais, au COJ et à tous ceux qui soutiennent le basket pour cet incident déplorable", a déclaré de son côté le président de la fédération japonaise de basket, Yuko Mitsuya, dans un communiqué. "Nous allons décider de la sanction appropriée pour les quatre joueurs une fois que nous aurons eu connaissance de l'ensemble des faits. Nous devons nous appliquer davantage pour faire en sorte que ce genre de scandale ne se reproduise plus", a-t-il ajouté.

L'annonce du renvoi des quatre basketteurs -- Yuga Nagayoshi, Takuya Hashimoto, Takuma Sato et Keita Imamura -- est embarrassante pour le Japon qui avait déjà été contraint d'expulser un athlète aux précédents Jeux Asiatiques en 2014 à Incheon, en Corée du Sud. Le nageur japonais Naoya Tomita avait alors été renvoyé après s'être fait prendre, vidéo à l'appui, en train de voler l'appareil photo d'un journaliste. Le nouvel incident est loin d'être un cas isolé de comportement inapproprié par rapport à l'éthique sportive d'athlètes de haut niveau à un événement comme les Jeux Asiatiques, la plus grande compétition multi-sports après les Jeux Olympiques. Aux Jeux Asiatiques de 2014, un responsable iranien avait été expulsé à la suite d'un cas de harcèlement verbal à connotation sexuelle à l'égard d'une femme bénévole. A ce même événement, un footballeur palestinien avait été accusé de s'être livré à des attouchements sur une employée dans un village d'athlètes.

En avril, aux Jeux du Commonwealth en Australie, un responsable mauritanien avait été accusé d'agression sexuelle sur une athlète lors d'une séance de photos.

Vos commentaires