En ce moment
 

Six Palestiniens tués lors de heurts avec l'armée israélienne à Gaza (ministère gazaoui)

ISRAEL

Six Palestiniens, dont deux adolescents, ont été tués vendredi lors de manifestations et de heurts avec l'armée israélienne près de la barrière de sécurité séparant la bande de Gaza d'Israël, a indiqué le ministère de la Santé dans l'enclave palestinienne.

Mohammed al-Houm, 14 ans, et Iyad Al-Shaar, 18 ans, ont été atteints "par des balles réelles des forces d'occupation" israéliennes lors d'affrontements distincts dans le centre et le nord de la bande de Gaza, a dit à l'AFP le porte-parole du ministère, Achraf al-Qodra.

Un Palestinien de 12 ou 14 ans a été tué d'une balle dans la tête tirée par des soldats israéliens à l'est de Khan Younès, a-t-il ajouté.

Il a fait état de la mort de trois autres Palestiniens, dont deux atteints à la tête, sans fournir plus de précisions sur leur identité ou les circonstances exactes de leur mort.

L'armée israélienne a fait état de manifestations et de heurts auxquels ont pris part selon elle plus de 20.000 Palestiniens en différents points de l'enclave le long de la barrière de sécurité.

Elle a dit avoir ouvert le feu pour riposter à des jets d'engins explosifs et de pierres sur ses troupes. Interrogée par l'AFP, elle ne s'est pas exprimée sur les cas particuliers des Palestiniens tués.

Depuis le 30 mars, les environs de la barrière de sécurité sont le théâtre de manifestations pour réclamer la levée du blocus imposé depuis plus de 10 ans par Israël à la bande de Gaza et le droit au retour des Palestiniens sur les terres dont ils ont été chassés ou qu'ils ont fuies à la création d'Israël en 1948.

La mobilisation est allée de pair avec plusieurs épisodes de tensions entre les groupes armés palestiniens, dont le mouvement islamiste Hamas qui gouverne l'enclave, et l'armée israélienne. Les tirs de roquettes et d'obus de mortier palestiniens et les frappes de riposte israéliennes ont fait redouter une nouvelle guerre, qui serait la quatrième dans le territoire depuis 2008.

Au moins 193 Palestiniens ont été tués par des tirs israéliens depuis le 30 mars, pour la majorité lors des manifestations et heurts le long de la frontière. Un soldat israélien a été tué.

Israël accuse le Hamas d'orchestrer ces manifestations et soutient ne faire que défendre ses soldats et son territoire contre les infiltrations de Palestiniens.

Vos commentaires