En ce moment
 
 

RDC: l'armée annonce avoir tué 16 miliciens en Ituri

(Belga) L'armée congolaise a annoncé mardi avoir tué seize miliciens dans deux offensives contre des positions d'un groupe armé en Ituri, dans le nord-est de la République démocratique du Congo, où au moins 160 personnes ont été tuées récemment et plusieurs centaines de milliers de déplacés enregistrés.

"Une double attaque a été menée sur des positions des assaillants dans deux villages du secteur de Walendu Pitsi faisant 16 assaillants tués, un capturé et quatre armes AK 47 récupérés", a déclaré à l'AFP le lieutenant Jules Tshikudi, porte-parole de l'armée en Ituri (nord-est). "Pour l'instant, les opérations sont concentrées autour de la localité de Kpadruma où des combats sont violents", a ajouté l'officier. "Les militaires des Forces armées de la RDC (FARDC) ont chassé ces assaillants de plusieurs localités qu'ils occupaient semant l'insécurité", ajouté l'officier sans donner leur identité. Du 10 au 12 juin, des violences dans le territoire de Djugu ont fait au moins 160 morts selon le bilan des autorités de la province et 300.000 personnes ont fui cette flambée des violences, a déploré le Haut-commissariat de l'ONU pour les réfugiés (HCR). L'Ituri avait été le théâtre d'un conflit entre les communautés hema (éleveurs et commerçants) et lendu (agriculteurs) qui avait fait des dizaines de milliers de morts entre 1999 et 2003 dans cette province riche en or frontalière de l'Ouganda et du Soudan du Sud. D'autres violences avaient éclaté en Ituri fin 2017-début 2018, entraînant des mouvements de population vers l'Ouganda, de l'autre côté du lac Albert. L'Ituri est aussi touché à la marge par l'épidémie d'Ebola en RDC qui a fait plus de 1.500 morts, principalement dans la province du Nord-Kivu voisine. (Belga)

Vos commentaires