En ce moment
 
 

RDC: les opposants de la plate-forme Lamuka dénoncent la "persistance de la corruption"

(Belga) Les opposants congolais de la coalition Lamuka se sont dits mardi préoccupés par la situation politique et économique en République démocratique du Congo où ils ont dénoncé la "persistance de la corruption" à l'issue d'une réunion tenue dans le sud-est du pays.

A cette occasion, l'opposant Moïse Katumbi a passé la main à l'ex-chef de guerre et opposant Jean-Pierre Bemba pour diriger la plateforme politique Lamuka, selon un correspondant de l'AFP. Les dirigeants de Lamuka ont dénoncé entre autres "la persistance de la corruption, la détérioration des conditions de vie de la population, l'augmentation des inégalités sociales (...), l'insécurité", selon un communiqué. Ils ont par ailleurs affirmé leur engagement à mobiliser le peuple congolais pour la mise en place des "réformes institutionnelles" (Cour constitutionnelle, commission électorale). Lamuka est la plateforme d'opposition qui avait soutenu la candidature de Martin Fayulu à la présidentielle de décembre 2018 contre celle de l'actuel président Félix Tshisekedi, proclamé vainqueur d'un scrutin aux résultats contestés. M. Katumbi en était le coordinateur depuis mai. Deux autres membres fondateurs (sur six) de ce regroupement, Antipas Mbusa-Nyamwisi et Freddy Matungulu, ont récemment rejoint le camp du président Tshisekedi. Richissime homme d'affaires, M. Katumbi dirigeait Lamuka depuis le mois de mai, date à laquelle il est rentré d'un exil de trois ans sous l'ancien régime de Joseph Kabila. M. Bemba a été désigné coordonnateur de Lamuka pour la période allant d'août à octobre 2019, d'après le communiqué. (Belga)

Vos commentaires