En ce moment
 
 

Rencontre avec Waad: pourquoi une mère reste vivre sous les bombes avec son bébé ?

Rencontre avec Waad: pourquoi une mère reste vivre sous les bombes avec son bébé ?

Raconter le quotidien des Syriens qui vivent sous les bombes, c'est l'objectif de la jeune réalisatrice Waad Al-Kateab. Elle a filmé pendant 5 ans sa vie à Alep. Dans son documentaire "Pour Sama", elle explique aujourd’hui à sa fille pourquoi elle et son mari ont fait le choix de rester dans la ville assiégée.

L'histoire d'une ville et d'une petite fille, Sama. Quand Waad Al-Kateab prend pour la première fois sa caméra, on est en 2012. Alep, sa ville, est divisée en deux. D'un côté les rebelles, de l'autre les forces gouvernementales. Elle décide de ne pas fuir la Syrie et d'immortaliser le quotidien des siens, notamment dans l'hôpital où travaille Hamza, son mari. Une vie sous les bombes dans une guerre qu'elle dénonce.

"Malheureusement le monde reste sourd et aveugle à ce qui se passer en Syrie. Mais en tant que Syriens, nous devons continuer de raconter et de partager notre histoire. Même s'il n'y a pas de changement concret pour le moment, il faut poursuivre les objectifs de la révolution", explique Waad Al-Kateab.

C'est là, dans le ville assiégée d'Alep, que naît sa petite fille Sama. Elle y passera sa première année de sa vie. Assez pour la marquer à jamais. "Ce que Sama a vécu a affecté sa personnalité. D'un côté de manière positive. Elle est très autonome, c'est parfois étonnant. Mais le traumatisme de la guerre est aussi évident. Elle a des difficultés à s'endormir et fait des cauchemars toute la nuit."

C'est pour lui demander pardon, pour qu'elle comprenne pourquoi elle est restée dans cet enfer que sa mère lui a dédié ce film. En 2016, Waad et les siens ont fini par se réfugier à Londres quand Alep est passée aux mains du régime de Bachar Al-Assad. Un homme qu'ils espèrent un jour voir tomber. Alors seulement ils pourront ramener Sama dans la ville où elle est née.

Vos commentaires