En ce moment
 
 

Rêve et larmes pour la dernière collection de Virgil Abloh pour Vuitton

 

A découvrir

 

C'est dans une "maison de rêve" couleur bleu ciel que Louis Vuitton a dévoilé jeudi à Paris la dernière collection de Virgil Abloh, décédé en novembre à 41 ans, qui a été applaudie debout par un public en larmes.

"Il nous faut quelqu'un de sa trempe", a déclaré le PDG de Louis Vuitton Michael Burke au Figaro à paraître vendredi, en évoquant pour la première fois la question de la succession, sans citer aucun nom.

Des mannequins en tenues blanches avec des ailes d'ange ont clôturé le défilé Louis Vuitton sous les verrières du Carreau du temple, le temps fort de la semaine du prêt-à-porter homme à Paris.

Au moment où le créateur vient traditionnellement saluer le public après le défilé, ce sont quelque 30 membres de l'équipe de Virgil Abloh, portant des T-shirts aux couleurs du soleil couchant, violet et orange, qui ont marché sur le podium déclenchant larmes et ovation debout.

Le défilé-performance dont Virgil Abloh, designer, architecte et DJ, était friand s'est déroulé dans une mise en scène représentant "une maison de rêve" spacieuse et décloisonnée.

Jupes, dentelles et bottes à talons sont omniprésentes dans la collection, mêlant streetwear et coupe classique, ainsi que kaftans et djellabas, ces silhouettes unisexes. Une tenue évoquant une robe de mariée avec une traîne et une voilette sur une casquette est portée par un homme.

- "Il a tout planifié" -

"Je ne crois aux genres, je crois au design", disait Virgil Abloh.

Dans la chambre, les meubles bougent au même rythme que les artistes exécutant des pas de danse et des acrobaties. A la table du salon, sont installés les musiciens de Chineke! , premier orchestre professionnel de musique classique célébrant la diversité qui accompagnent le défilé de musique live, choisie par le styliste.

"Il a tout planifié si parfaitement jusqu'à la dernière minute", témoigne à l'AFP Kim Jones, directeur artistique des collections homme de Dior, ancien de Vuitton. "Virgil et moi, nous avons parcouru le monde ensemble. Je me sens très chanceux de l'avoir connu. Quel gâchis quand on pense ce qu'il aurait pu faire!"

La collection dévoilée jeudi était "prête à 95%" avant la mort de Virgil Abloh, selon Michael Burke. Il a évoqué pour la première fois le profil du successeur alors que les interrogations sont nombreuses pour savoir comment respecter l'héritage du créateur noir qui dénonçait le racisme et avait milité pour une société plus inclusive.

"Nous n'essayerons pas de répliquer Virgil (...) Il nous faut quelqu’un de sa trempe, mais aussi de la trempe de Louis Vuitton, marchant du Jura jusqu’à Paris. Quelqu’un qui n’est pas forcément du sérail de la mode, qui serait fasciné par ce monde et voudrait le conquérir", a-t-il déclaré.

Il faudrait une personnalité qui nourrit "une sensibilité vis-à-vis du prêt-à-porter, très important dans notre business. Un créatif qui sent l’époque, qui comprend le +zeitgeist+ et sait synthétiser tout ce qui se passe à un moment T en racontant de belles histoires", a-t-il ajouté.

"C'est un choix qui demandera de l'audace tout comme le choix de Virgil a été audacieux", analyse Serge Carreira, maître de conférences à Sciences-Po.

- "Honorer l'héritage" -

Seul créateur noir à un poste de ce niveau dans une maison de luxe avec Olivier Rousteing chez Balmain, il "a incarné une nouvelle façon d'appréhender la mode qui inclut aussi la culture, la société, les grands mouvements et mixe tout", souligne Serge Carreira.

Auteur de multiples collaborations, de Nike à Evian et Ikea en passant par des expositions avec le plasticien japonais Takashi Murakami, "il prenait les références moins élitistes et avec un champ d'expression qui parlait vraiment à des catégories très larges".

"Virgil a montré comment être multidisciplinaire et ne pas avoir peur de créer ce que l'on veut. C'était vraiment puissant. Il a eu un impact sur la vie de tant de gens", confie à l'AFP Bianca Saunders, styliste londonienne aux racines afro-caribéennes qui a débuté mercredi avec un défilé à la Fashion Week de Paris.

Autre évènement fort, en hommage au créateur, Louis Vuitton s'est associé à Sotheby’s pour une vente caritative des 200 paires de baskets Louis Vuitton et Nike "Air Force 1" dessinées par Virgil Abloh, à 2.000 dollars minimum.

Les bénéfices seront reversés à sa fondation soutenant la formation d’étudiants prometteurs d’origine afro-américaine et africaine.


 

Vos commentaires