En ce moment
 

Retrait des USA d'un traité nucléaire: quelles seraient les conséquences en Europe?

C'est un nouveau volte-face de Donald Trump: le président américain remet une fois de plus un traité international en question. Il annonce que les Etats-unis vont se retirer d'un traité sur les armes nucléaires, qui avait été conclu avec la Russie pendant la Guerre froide. Ce traité, selon lui, a déjà été violé depuis longtemps par Moscou. La Russie proteste, et parle d'un pas "très dangereux" de la part des Américains.

Le 8 décembre 1987, le Traité INF sur les forces nucléaires à portée intermédiaire était signé par le président américain Ronald Raegan et le secrétaire du parti communiste russe. Trente ans plus tard, Donald Trump annonce le retrait des Etats-Unis de l’accord: "La Russie viole notre traité et ce depuis de nombreuses années. Je ne sais pas pourquoi le président Obama n’a pas négocié. On ne les laissera pas violer un accord nucléaire et les laisser créer des armes qui sont interdites", a-t-il déclaré.


"Ils sont constamment à la recherche de certaines violations de notre part"

Pour l'administration américaine, l’un des missiles détenus par Moscou aurait une portée de plus 500 kilomètres. Un système qui viole donc le traité. Moscou a averti dimanche le président américain Donald Trump que son intention de sortir d'un traité nucléaire signé pendant la Guerre froide était "un pas très dangereux". "De cette manière, les États-Unis sont en train de détruire le Traité sur les forces nucléaires de portée intermédiaire. Ils sont constamment à la recherche de certaines violations de notre part et le font systématiquement de la même manière", a réagi le président russe Vladimir Poutine.


Quelles conséquences?

Quelles pourraient être les conséquences de ce retrait américain? Roberto de Primis, chercheur à l'Université du Québec et spécialiste des États-Unis, était dans le RTL INFO 19H ce dimanche pour en parler.

Est-ce vraiment un "pas dangereux", comme le dit Moscou ? Que risque-t-on si cet accord vole en éclat ?

"Il faut repartir 30 ans en arrière, quand cet accord a été signé, ça a permis, surtout sur le continent européen, d’éviter une concentration d’armes et d’ogives nucléaires américaines et russes, et donc ça pourrait être une porte ouverte vers un réarmement. On va le voir dans les prochains jours et les prochaines semaines, à partir du moment où les deux puissances, d’un côté Moscou, et de l’autre Washington, vont sortir de ce traité, donc le rendre caduc, à ce moment-là, on verra bien si les Européens, dans le cadre d’un dialogue au sein de l’Otan, dans le cadre d’un dialogue entre Washington et Moscou, vont décider ou pas de se réarmer. Je doute sérieusement, parce que les Allemands ne le veulent pas, il faudra voir de quelle manière Moscou va agir, à la frontière, notamment à l’Est, si elle va redéployer des armes, avec ces ogives nucléaires".


Pourquoi Donald Trump fait-il ça aujourd'hui? Quel est le but réel de ce retrait?

"Il y avait une volonté, qui est purement électoraliste, déjà en 2014 Barack Obama avait dénoncé cet accord, avait dénoncé des violations de la part de Moscou. Donald Trump veut envoyer un signal fort à son électorat, on et à quelques jours des élections de mi-mandat qui arrivent le 6 novembre aux Etats-Unis, donc c’est un signal fort qu’il veut envoyer, qu’il prend des décisions, même face à Poutine".

Vos commentaires