En ce moment
 
 

Rugby: Folau envisage le VII pour les JO-2020

Rugby: Folau envisage le VII pour les JO-2020
L'arrière des Wallabies, Israel Folau, lors d'un test-match face à l'Angleterre, à Twickenham, le 24 novembre 2018Ben STANSALL

Après le rugby à XIII puis à XV, l'arrière des Wallabies, Israel Folau, envisage de passer au VII avec l'espoir de participer aux jeux Olympiques de Tokyo-2020, a-t-il annoncé mercredi.

"Si jamais cette opportunité se présentait, je suis certain que cela serait une occasion spéciale que je chérirais et dont je me souviendrais pour le restant de mes jours", a déclaré le joueur de 29 ans au Daily Telegraph de Sydney.

"Il ne fait pas de doute que l'expérience serait extraordinaire", a-t-il ajouté, précisant toutefois ne pas avoir encore évoqué cette idée avec les patrons de Rugby Australia.

Après avoir débuté sa carrière dans le rugby à XIII, Folau a évolué dans le football australien puis rallié le XV. Début février, celui qui est devenu l'un des cadres des Wallabies a prolongé de quatre ans ses contrats avec la Fédération australienne de rugby et la franchise des NSW Waratahs, avec lesquels il est lié jusqu'en 2022.

Pour aller à Tokyo, Folau devrait participer aux World Rugby Sevens Series, ce qui lui ferait manquer la majeure partie des test-matches avec les Wallabies l'an prochain et l'ensemble de la saison de Super Rugby.

Le rugby à VII a fait ses débuts en tant que sport olympique lors des JO de Rio-2016. L'Australie avait atteint les quarts de finale d'une compétition remportée par les Fidji.

Folau, qui aura 31 ans au moment des Jeux, ne serait pas le premier à tenter l'aventure à VII dans l'espoir d'un destin olympique. Mais les exemples précédents n'ont guère été concluants.

La star du rugby à XIII Jarryd Hayne n'avait finalement pas été sélectionné dans l'équipe des Fidji à Rio.

Quant au All Black Sonny Bill Williams, il avait bien été du voyage. Mais il a subi une rupture du tendon d'Achille lors de son premier match, qui avait vu la Nouvelle-Zélande s'incliner face au Japon.

Vos commentaires