Rugby: Jones préfère rester en Europe que de prendre en main les Wallabies

Rugby: Jones préfère rester en Europe que de prendre en main les Wallabies
Le sélectionneur australien du XV d'Angleterre, Eddie Jones, avant un match du Tournoi des six Nations face au pays de Galles, à Cardiff, le 23 février 2019GEOFF CADDICK

Le sélectionneur australien du XV d'Angleterre Eddie Jones préfère rester en Europe plutôt que de succéder à Michael Cheika à la tête de l'Australie à l'issue du Mondial-2019, déclare-t-il vendredi dans le Sydney Morning Herald.

"Je suis heureux en Europe", assure le sélectionneur de 59 ans dans le quotidien australien. "Les Wallabies ont besoin d'un changement générationnel dans leur culture", ajoute celui qui était à la tête de l'Australie finaliste du Mondial-2003.

Le contrat du sélectionneur actuel Cheika expire après le Mondial au Japon (20 septembre-2 novembre) et le nom de Jones a été cité comme potentiel successeur.

Selon le Sydney Morning Herald, Jones pourrait se tourner vers une sélection en devenir comme la Géorgie ou l'Allemagne pour tenter de rééditer le parcours réussi à la tête du Japon lors du Mondial-2015. Les Japonais avaient manqué les quarts malgré trois victoires en phase de groupes, dont une retentissante contre l'Afrique du sud.

Jones est à la tête du XV de la Rose jusqu'en 2021, mais une clause dans son contrat permettrait à la Fédération anglaise de se séparer de lui si l'Angleterre n'atteint pas les demi-finales au Japon.

Les Néo-Zélandais Warren Gatland, actuel sélectionneur du pays de Galles, et Dave Rennie, coach de Glasgow, sont dans la course pour succéder à Cheika, selon les medias australiens.

Vos commentaires