En ce moment
 
 

Sanctions américaines contre quatre hauts gradés vénézuéliens

(Belga) Quatre officiers de l'agence de renseignement militaire vénézuélienne ont été placés sur la liste des sanctions américaines après la mort en détention d'un soldat arrêté pour son implication présumée dans une tentative de coup d'Etat contre le président Nicolas Maduro, a annoncé vendredi le ministère du Trésor.

Le général Rafael Ramon Blanco Marrero, les colonels Hannover Esteban Guerrero Mijares et Rafael Antonio Franco Quintero, ainsi que le commandant Alexander Enrique Granko Arteaga font partie de la Direction générale du contre-espionnage militaire (DGCIM), déjà soumise depuis le 11 juillet aux sanctions de Washington, en tant qu'entité. Cette décision "fait suite à l'arrestation, aux violences physiques et à la mort du capitaine de corvette vénézuélien Rafael Acosta Arevalo", a expliqué le Trésor dans un communiqué. Accusé d'être impliqué dans un complot visant à assassiner le président Maduro, le capitaine Acosta avait été arrêté le 21 juin. Selon le récit d'une opposante en exil, il avait comparu une semaine après devant un tribunal "en fauteuil roulant, présentant de graves signes de torture". Il avait ensuite été transporté à l'hôpital, où il était décédé. "La DGCIM, dont ces officiers, a été accusée de violer de façon systémique les droits humains et de réprimer les divergences d'opinion", a indiqué le ministère américain. Les sanctions consistent essentiellement en des gels d'éventuels avoirs aux Etats-Unis et une interdiction pour tout Américain ou toute société présente sur le sol américain de commercer avec les quatre officiers. Deux militaires de la DGCIM sont actuellement poursuivis par la justice vénézuélienne pour leur responsabilité présumée dans la mort du capitaine Acosta. Le Venezuela traverse depuis plusieurs mois une profonde crise politique entre le président Nicolas Maduro et l'opposant Juan Guaido, qui s'est proclamé président par intérim et a été reconnu comme tel par une cinquantaine de pays, dont les Etats-Unis. Le secrétaire d'Etat américain Mike Pompeo a déclaré depuis l'Argentine, dans le cadre d'une tournée en Amérique latine, que M. Maduro "ne gouvernera plus jamais" le Venezuela. "Cela n'arrivera pas. Il va peut-être diriger, il va peut-être contrôler pour un moment l'armée à un certain degré, mais il ne gouvernera jamais ces gens et il a détruit leur mode de vie", a affirmé le chef de la diplomatie américaine. Pour M. Pompeo, "le régime Maduro est fini. Ce n'est qu'une question de temps avant que nous puissions tous commencer à aider les Vénézuéliens à restaurer leur démocratie et leur économie". pmh/cyj/elm/sdu (Belga)

Vos commentaires