Sexe, Mondial et rock'n roll: les insolites des élections mexicaines

insolite

D'une candidate dévêtue faisant campagne sur Tinder à un rocker de heavy metal qui prétend vouloir être le futur président, voici un tour d'horizon des insolites de la campagne pour les élections présidentielles et locales de dimanche au Mexique.

- Election avec Tinder -

Prenant des poses suggestives en sous-vêtements, Ana Sofia Orellana mène une campagne sur le site de rencontre Tinder pour décrocher un siège à l'assemblée de l'Etat de Puebla (centre).

La jeune candidate de 24 ans aux longs cheveux noirs s'adresse visiblement à un électorat masculin, pas uniquement attiré par le débat d'idées.

Son slogan: "Jamais la politique n'a été aussi attirante".

- Trafic en tous genres -

Quinze hommes qui se présentaient pour obtenir un siège à un conseil municipal dans l'Etat de Oaxaca (sud-est) ont été disqualifiés quand les autorités électorales ont découverts qu'il ne s'agissait pas de transgenres comme ils le prétendaient, mais d'hommes cherchant à profiter des quotas réservés aux femmes.

A Oaxaca, la tribu indigène zapotèque considère les homosexuels ou les travestis comme un "troisième sexe".

Les "muxes", comme on les appelle, portent des vêtements traditionnels de femmes et, selon la loi mexicaine sur les genres, peuvent se présenter aux élections en tant que femmes.

Mais après la plainte d'un groupe d'authentiques muxes, la cour électorale a écarté les quinze imposteurs pour "fraude".

- Rock la campagne -

La star rock Sergio Arau, tatouages, boucles d'oreilles et coupe punk sur un costume cintré, fait campagne pour l'élection présidentielle - ou tout du moins s'amuse à le faire croire sur les réseaux sociaux.

Arau fait une parodie de campagne, s'appuyant sur la chanson "Je veux être président" écrite avec son groupe Heavy Mex.

Dans cette chanson, il promet de rendre ses amis riches, de donner à ses proches des portefeuilles ministériels et à l'électeur, "te niquer c'est mon engagement".

Sa vidéo a déjà été vue 55.000 fois sur YouTube.

- La fille bien -

Dans la vidéo virale de "la fille bien", une jeune femme en tenue moulante explique pourquoi elle va voter pour le candidat de gauche, Andres Manuel Lopez Obrador, surnommé "AMLO".

La jeune chanteuse, se faisant appeler Almudena Ortiz Monasterio, se déhanche lascivement dans une église sur une musique reggaeton tandis que le prêtre scande sur un rap: "Ton vote est comme ta virginité, ne la donne pas à quelqu'un qui défend l'impunité".

L'attaque vise les opposants à AMLO, que le candidat a qualifiés régulièrement de "mafia du pouvoir".

Mais le parti de Lopez Obrador a critiqué la vidéo et personne ne sait plus trop si Ortiz Monasterio - dont les comptes ont été créés juste avant la publication de la vidéo - existe réellement.

- Pouvoir psychique? -

Lopez Obrador n'a pas les faveurs du Grand Sorcier de Mexico. Connu pour ses prédictions sur la politique et l'actualité, Antonio Vazquez - dit "El Brujo Mayor" - a récemment invoqué le dieu Serpent à plumes Quetzalcoatl, vénéré par les Aztèques, pour prédire la défaite surprise du candidat de gauche, favori des sondages.

Il voit Jose Antonio Meade, le candidat du PRI (droite) et troisième dans les intentions de vote, obtenir l'investiture suprême.

Vazquez n'est pas vraiment réputé pour son infaillibilité: en 2016 il avait prédit la défaite de Donald Trump aux primaires.

Mais le Grand Sorcier s'est racheté récemment en annonçant la victoire 1-0 du Mexique face à l'Allemagne au Mondial de Russie.

- Le Mondial ou l'élection -

La Coupe du Monde de football a provoqué la chute d'un candidat du parti Morena (gauche) de Lopez Obrador a un mandat local.

Juan Antonio Villarroel Garcia, candidat à la mairie de Atlixco, s'était photographié fièrement dans les tribunes d'un stade en Russie avant un match du Mexique.

"Il a abandonné ses responsabilités de campagne" a jugé la commission disciplinaire du parti, qui lui a retiré du même coup son investiture.

- Energie positive -

Pour aider à l'élection de Lopez Obrador, des bougies à l'effigie du candidat sont vendues dans son Etat natal de Tabasco (est).

Elles visent à l'entourer d'une énergie positive avant le scrutin, selon des vendeurs interrogés par l'AFP.

Les bougies sont habituellement destinées à prier les saints au Mexique, mais Lopez Obrador n'est pas un saint, admettent ces mêmes vendeurs.

Le candidat a parfois été qualifié de "messie tropical" par ses détracteurs.

D'autres supporters du candidat ont mis en vente une boisson alcoolisée à base de fleurs d'hibiscus où son visage apparaît sur l'étiquette. Des peluches "AMLO" sont également à la vente.

Mais l'on peut aussi opter pour les traditionnelles "piñatas" en papier mâché, à l'effigie des quatre candidats. Pour les célébrer... ou alors les détruire à coup de bâtons selon la tradition mexicaine.

Vos commentaires