En ce moment
 
 

Slovaquie: le pape rencontre les Roms au coeur d'une des régions les plus pauvres d'Europe

 
 

Le pape François rencontrera mardi des membres de la minorité rom, forte de 400.000 personnes en Slovaquie, lors de sa visite dans le quartier délabré de Lunik IX à Kosice, dans l'est du pays.

A Lunik IX, près de 4.500 habitants sont entassés dans un espace destiné à en accueillir moitié moins. De nombreux bâtiments n'ont pas d'électricité, de chauffage, de gaz ou d'eau courante, ces services ayant été coupés en raison de factures impayées.

"C'est formidable que le Saint-Père vienne dans un endroit où personne ne veut aller", a déclaré Peter Besenyei, dirigeant de la communauté salésienne locale de Lunik IX et responsable de la pastorale des Roms dans l'archidiocèse de Kosice.

"Il est difficile de trouver des enseignants à Lunik IX, des prêtres qui soient prêts à y travailler, et le pape vient dans cet environnement difficile", se réjouit M. Besenyei interrogé par l'AFP.

Dans les semaines qui ont précédé la visite, les autorités de la ville ont nettoyé le quartier et réparé une route y menant.

Pour Rudolf Mosorov, 66 ans, habitant de Lunik IX, la visite du pape est un "miracle". "Il nous apportera la bénédiction de Dieu", a-t-il confié.

Près de 20% des Roms de Slovaquie vivent dans une pauvreté profonde, dans plus de 600 bidonvilles, principalement dans le sud et dans l'est de ce pays de la zone euro de 5,4 millions d'habitants. La Slovaquie orientale a l'un des plus bas PIB par habitant de l'UE.

Environ un million de Slovaques vivent à l'étranger où ils cherchent un travail mieux rémunéré, selon les estimations locales.

"Préjugés et stéréotypes"

Les Roms sont considérés comme la plus grande minorité ethnique du continent, avec de grandes communautés vivant en Europe centrale et orientale.

Selon des historiens, un demi-million de Roms ont été tués par les nazis pendant la Seconde guerre mondiale, soit environ un quart de leur population.

Une chorale d'enfants roms de 35 membres se produira devant le souverain pontife, qui devrait prononcer quelques mots en romani.

Selon Iveta Duchonova, responsable du bureau du délégué gouvernemental pour les Roms, "en 2016, une enquête de l'UE sur les minorités et la discrimination a révélé que 54% des Roms en Slovaquie ont été victimes de discrimination en raison de leur appartenance ethnique".

Cette discrimination "persiste" et "reste largement tolérée", déclare-t-elle à l'AFP.

Le racisme anti-Roms "n'est pas une conséquence de leur vie, mais repose sur des modèles historiques de discrimination, des préjugés et des stéréotypes, les vraies raisons de la haine" contre eux, souligne Mme Duchonova.

Le pape François rencontrera des jeunes dans un stade de Kosice mardi en fin de journée, mais sa journée débutera par une messe avec une liturgie byzantine dans la deuxième ville du pays, Presov.

Il s'agit du premier voyage à l'étranger du souverain pontife argentin de 84 ans depuis son opération du côlon début juillet.

Le pape s'envolera à 7h00 du matin pour l'est du pays, avant de revenir douze heures plus tard à Bratislava, après une journée très chargée.


 




 

Vos commentaires