Son compagnon avoue avoir tué une Ardéchoise, disparue en août dans les Landes

Son compagnon avoue avoir tué une Ardéchoise, disparue en août dans les Landes
Photo fournie le 14 septembre 2018 par la gendarmerie nationale de Laura Fay, une Ardéchoise de 30 ans, disparue dans les Landes en août 2018-

Le compagnon d'une Ardéchoise de 30 ans, Laura Fay, qui avait disparu dans les Landes en août dernier, a avoué avoir tué la jeune femme lors d'une dispute, menant ce vendredi les enquêteurs à l'endroit où il avait dissimulé le corps.

L'homme, Virgile Bourdon, 32 ans, qui était en couple avec la jeune femme depuis huit ans, a été mis en examen pour homicide volontaire par concubin, a indiqué le procureur Olivier Janson vendredi en conférence de presse. Il encourt la perpétuité.

Ce SDF, effectuant des emplois de saisonnier, a été interpellé sans opposer de résistance au domicile de sa mère dans la Drôme. Placé mercredi en garde à vue, il a reconnu le meurtre dans la nuit de jeudi à vendredi, lors de la prolongation de cette garde à vue, a précisé M. Janson.

Les faits, selon le mis en examen, se sont déroulés dans un chemin sur la commune de Uchacq-et-Parentis, à une dizaine de km au nord-ouest de Mont-de-Marsan.

Aucun détail sur les circonstances exactes du drame, ni sur la façon dont la jeune femme a été tuée, n'a été donné car "les investigations se poursuivent", a précisé M. Janson.

L'homme a conduit les enquêteurs à l'endroit où se trouvait le corps de la jeune femme, "enveloppé dans un sac de couchage et dissimulé dans la végétation d'un chemin forestier", à quelques kilomètres de l'endroit du meurtre, a précisé le procureur.

- Autopsie lundi -

Le corps se trouvait dans une zone qui n'avait pas été fouillée lors des nombreuses battues de recherches effectuées après cette disparition suspecte. Il "a été retrouvé intact", selon M. Janson qui a précisé qu'une autopsie serait pratiquée lundi.

Les lunettes de la jeune Ardéchoise, son vélo et une batterie de téléphone ont été retrouvés à quelque 200 mètres du chemin où s'est déroulée la dispute.

"C'est un soulagement pour la famille, et c'est une nouvelle difficile car on a toujours espoir", a indiqué à l'AFP l'avocate des parents, Me Katy Mira. "Maintenant, la famille va pouvoir faire le deuil".

La jeune femme, originaire de Villeneuve-de-Berg (Ardèche) et qui était employée à Montélimar, n'avait pas donné signe de vie depuis le 6 août, date à laquelle elle avait été vue pour la dernière fois dans une supermarché de Labrit (Landes). Elle aurait été tuée le même jour.

Le 14 septembre, le parquet avait lancé un appel à témoins et indiqué qu'une piste "de nature criminelle était privilégiée" dans l'enquête. Le compagnon de la jeune femme avait été entendu comme témoin, mais laissé libre.

A ce stade de l'enquête, le parquet avait alors indiqué qu'après une dispute avec son compagnon, avec qui elle devait se rendre au festival Musicalarue de Luxey, dans le nord des Landes, Laura Fay était "partie seule avec son vélo, une tente et son sac de couchage, afin de se rendre chez une amie résidant dans la région".

Une information judiciaire avait été ouverte pour "enlèvement et séquestration", et les sections de recherches de gendarmerie de Pau et Grenoble saisies. Une dizaine d'enquêteurs travaillaient depuis sur cette disparition suspecte.

Cent trente femmes sont mortes en 2017 en France sous les coups de leur compagnon, ex-conjoint ou petit ami, contre 123 en 2016, selon des données communiquées récemment par le ministère de l'Intérieur.

Sur ces 130 femmes, 109 formaient un couple stable avec leur meurtrier, et 21 ont été tuées par un petit ami, un amant ou une relation épisodique.

Vos commentaires