En ce moment
 

Soudan: Washington appelle au respect du droit de manifester pacifiquement

(Belga) Les Etats-Unis ont appelé mercredi les autorités soudanaises à laisser la population manifester sans violence, espérant que les forces de l'ordre ne tireront pas sur la foule de manifestants réclamant depuis cinq jours le démission du président Omar el-Béchir.

"Nous appelons le gouvernement du Soudan à respecter les droits de tous les Soudanais à exprimer leurs doléances pacifiquement", a tweeté Tibor Nagy, secrétaire d'Etat adjoint chargé de l'Afrique. Il s'est également dit "rassuré" par le calme relatif qui a régné dans la nuit de mardi à mercredi après l'ordre donné par la police à ses troupes de ne pas intervenir. Une foule déterminée de Soudanais a continué mercredi, pour la cinquième journée consécutive, à défier le régime de Béchir devant le QG de l'armée dont les intentions, tout comme celles de la police, restent incertaines dans le rapport de force entre pouvoir et manifestants. Ces milliers de Soudanais demandent inlassablement la démission du président au pouvoir depuis trois décennies. Ils ont essuyé à plusieurs reprises les assauts du puissant service de renseignement NISS, qui a tenté en vain de les disperser à coups de gaz lacrymogènes, selon les organisateurs des manifestations. Selon un bilan officiel mercredi, plus de 40 personnes ont été tuées depuis le début du mouvement en décembre. L'étincelle du départ de la contestation a été la décision du gouvernement de tripler du prix du pain le 19 décembre. Les Etats-Unis, le Royaume-Uni et la Norvège ont estimé mardi dans un communiqué commun qu'il était temps pour les autorités soudanaises de proposer un "plan de transition politique crédible" face aux manifestations qui secouent le pays depuis des mois. (Belga)

Vos commentaires