En ce moment
 
 

Syrie: huit morts dont six jihadistes dans un attentat à Idleb

Syrie: huit morts dont six jihadistes dans un attentat à Idleb
Un homme constate les dégâts dans un restaurant détruit par un attentat à Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, le 1er mars 2019OMAR HAJ KADOUR
Syrie

Au moins huit personnes, dont six jihadistes, ont été tuées vendredi dans un attentat-suicide ayant visé un restaurant dans la ville d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie, a indiqué l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

"L'attaque a coûté la vie à huit personnes, parmi lesquelles six jihadistes dont cinq sont étrangers, et blessé 22 autres personnes", a affirmé à l'AFP le directeur de l'OSDH, Rami Abdel Rahmane.

Il a précisé ne pas connaître les nationalités des victimes de cette explosion qui a détruit un restaurant fréquenté notamment par des jihadistes européens et ouzbeks à Idleb.

Selon M. Rahmane, des jihadistes à l'intérieur du restaurant ont tenté de tirer sur le kamikaze qui est toutefois parvenu à activer sa ceinture d'explosifs.

Après l'attaque, un correspondant de l'AFP a vu des traces de sang et des débris sur le sol du restaurant.

Aucune revendication n'a été faite dans l'immédiat mais l'auteur de l'attentat est soupçonné d'appartenir au groupe jihadiste Etat islamique (EI), selon le directeur de l'OSDH.

L'organisation HTS, dominée par l'ex-branche syrienne d'Al-Qaïda, contrôle toute la région d'Idleb, mais des factions rebelles rivales restent présentes dans le secteur, tout comme des cellules dormantes des jihadistes de l'EI.

La province d'Idleb est le théâtre de luttes intestines entre jihadistes et rebelles, parfois marquées par des assassinats ciblés ou des attentats à la bombe.

Cette région a connu ces derniers jours un regain de violence après avoir échappé à une offensive du régime de Bachar al-Assad après la conclusion d'un accord russo-turc en septembre sur une zone démilitarisée, qui était censée séparer les zones gouvernementales des secteurs insurgés à Idleb.

Dans le collimateur de Damas qui cherche à reconquérir l'intégralité du territoire syrien, la province d'Idleb est le théâtre depuis plus de deux semaines de bombardements assez réguliers de l'aviation syrienne.

Déclenché en 2011 par la répression de manifestations pacifiques par le régime, le conflit en Syrie, impliquant plusieurs acteurs régionaux et internationaux, a fait plus de 360.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

Vos commentaires