En ce moment
 
 

Syrie: sept civils dont des enfants tués dans des raids russes (ONG)

Syrie: sept civils dont des enfants tués dans des raids russes (ONG)
Un enfant syrien pleure, assis sur les décombres de la maison où il vivait avec sa famille déplacée dans le village de Kafr Taal, dans la province d'Alep, après des bombardements du régime, le 20 janAaref WATAD

Au moins sept civils, dont cinq enfants, ont été tués lundi en Syrie dans des frappes aériennes sur le nord-ouest menées par Moscou, grand allié du régime syrien dans le pays en guerre, a indiqué une ONG.

Les raids ont semé la mort dans trois villages tenus par des jihadistes et des rebelles dans un secteur de la province d'Alep adjacent à la province d'Idleb, a précisé l'Observatoire syrien des droits de l'Homme (OSDH).

La province d'Idleb et certaines zones des provinces voisines d'Alep, de Hama et de Lattaquié, sont dominées par les jihadistes de Hayat Tahrir al-Cham (HTS, ex-branche syrienne d'Al-Qaïda). Des groupes rebelles y sont également présents.

Les frappes russes ont coûté la vie à trois fillettes dans le village de Kfar Taal et à quatre civils dont deux enfants dans d'autres villages de la province d'Alep, selon l'OSDH. Au total, 31 personnes ont été blessées.

La Russie a annoncé il y a une semaine une trêve, non respectée, dans la province d'Idleb et les secteurs limitrophes dominés par les jihadistes. Elle a depuis nié avoir mené des frappes dans ces secteurs.

L'OSDH, qui dispose d'un vaste réseau de sources en Syrie, affirme déterminer les auteurs des raids à partir du type d'avion utilisé, du lieu de la frappe, des plans de vol et des munitions utilisées.

Les forces du régime, soutenues par l'aviation russe, ont repris ces derniers jours leurs bombardements sur la région d'Idleb.

Le pouvoir syrien, qui contrôle désormais plus de 70% du pays, s'est dit déterminé à reconquérir Idleb où vivent environ trois millions de personnes.

La province avait déjà été le théâtre d'une offensive d'envergure entre avril et août, qui avait tué près d'un millier de civils, selon l'OSDH, et provoqué le déplacement de plus de 400.000 personnes, selon l'ONU.

La Syrie est ravagée depuis 2011 par un conflit qui a fait plus de 380.000 morts et des millions de déplacés.

Vos commentaires