Tensions avec la Corée du Nord - Deux émissaires sud-coréens partent présenter à Washington l'offre du Nord

Tensions avec la Corée du Nord - Deux émissaires sud-coréens partent présenter à Washington l'offre du Nord
Chine, Russie

(Belga) Deux hauts responsables sud-coréens sont partis jeudi pour Washington pour rendre compte de leur visite à Pyongyang et évoquer notamment la proposition nord-coréenne d'un dialogue sur son arsenal nucléaire. Le conseiller national sud-coréen à la Sécurité Chung Eui-yong rencontrera de hauts responsables américains, et notamment le conseiller à la sécurité nationale, H.R. McMaster, et le secrétaire d'Etat Rex Tillerson, a indiqué l'agence sud-coréenne Yonhap. Le chef du Service du renseignement de Corée du Sud (NIS), Suh Hoon, est également du voyage.

"Nous avons un message de la Corée du Nord pour les Etats-Unis", avait déclaré mardi aux journalistes M. Chung à son retour de Pyongyang, où il s'est entretenu avec le leader Kim Jong-un. M. Chung se rendra ensuite en Chine et en Russie, tandis que M. Sud ira au Japon. Ces trois pays font officiellement partie avec les deux Corées et les Etats-Unis du processus de "pourparlers à six" sur le nucléaire nord-coréen, au point mort depuis 2008 mais qui pourrait connaître un nouvel élan avec la tenue fin avril d'un troisième sommet intercoréen, après ceux de 2000 et 2007. Jeudi, le journal sud-coréen Dong-A Ilbo a rapporté, en citant un responsable de la présidence sud-coréenne non identifié, que Kim Jong-un n'avait assorti sa surprenante proposition de dialogue avec les Etats-Unis d'aucune demande de concessions précises. "Visiblement, il a brossé la situation à grands traits", a dit ce responsable. "Kim a exprimé la volonté de faire de son pays un Etat normal", plutôt qu'un paria pénalisé par des sanctions internationales. La Chine a espéré le même jour que Washinton et Pyongyang entament le dialogue "au plus vite". "Nous appelons toutes les parties, notamment les Etats-Unis et la Corée du Nord, à entrer en contact et à dialoguer au plus vite", a déclaré le ministre chinois des Affaires étrangères, Wang Yi, lors d'une conférence de presse. "La recherche d'une solution au problème de la péninsule (coréenne) a enfin fait un pas important vers la bonne direction", a-t-il applaudi, tout en estimant que "le chemin ne sera pas aisé". "La sincérité des différentes parties dans leur volonté de véritablement résoudre la question nucléaire de la péninsule coréenne sera mise à l'épreuve", a-t-il mis en garde. (Belga)

Vos commentaires