Thaïlande: les jeunes footballeurs piégés dans une grotte vivants mais bloqués vont recevoir de quoi tenir... 4 mois !

Les 12 enfants et leur entraîneur de football retrouvés vivants après neuf jours passés dans une grotte du nord de la Thaïlande vont recevoir quatre mois de vivres et des leçons de plongée, a annoncé l'armée mardi alors que les secours doivent désormais organiser leur évacuation.

"(Nous allons nous) préparer à envoyer des vivres supplémentaires pour tenir au moins quatre mois et former les 13 (membres du groupe) à la plongée tout en continuant d'évacuer l'eau" du réseau souterrain complexe, a déclaré le capitaine Anand Surawan, de la marine thaïlandaise, cité par les forces armées.

L'évacuation ne sera donc pas immédiate, a précisé celui qui dirige aussi la cellule de secours. Des secouristes resteront dans l'intervalle dans la grotte avec eux, le temps qu'ils soient assez en forme pour parcourir les près de quatre kilomètres les séparant de la sortie, en partie inondés. "Nous allons leur apporter de la nourriture, mais nous ne sommes pas sûr qu'ils puissent se nourrir vu qu'ils n'ont pas mangé depuis longtemps. Nous allons aussi faire venir un médecin sachant plonger", a-t-il ajouté.


Retrouvés sains et saufs hier

Les 12 enfants et leur entraîneur de foot pris au piège depuis neuf jours dans une grotte inondée en Thaïlande ont été retrouvés "sains et saufs" lundi soir, suscitant la liesse des secouristes et des familles. "Nous les avons retrouvés tous les 13 sains et saufs", a annoncé le gouverneur de la province de Chiang Rai, Narongsak Osottanakorn, au milieu des cris d'enthousiasme des secouristes et des journalistes.

Les plongeurs ont trouvé les jeunes un peu au-delà de "Pattaya Beach", la zone soupçonnée de leur tenir lieu d'abri. "Pattaya Beach était inondée mais nous les avons retrouvés 300 à 400 mètres plus loin", a précisé le gouverneur. Lundi soir, la nouvelle s'est répandue à vitesse grand V sur les réseaux sociaux et les parents des enfants, qui dorment pour certains non loin de la grotte depuis des jours, ont exprimé leur joie. "Je suis si heureux... Je veux le voir, en bonne santé mentale et physique", a réagi Thinnakorn Boonpiem, père d'un des disparus, interrogé par l'AFP.

Les jeunes footballeurs âgés de 11 à 16 ans et leur entraîneur s'étaient aventurés le soir du 23 juin, après leur entraînement sportif, dans la grotte de Tham Luang, dans cette zone de forêt tropicale dense, à la frontière avec la Birmanie et le Laos. Mais ils ont été bloqués par les fortes pluies de mousson et aucun contact n'avait depuis pu être noué avec eux.


Soulagement national

Leur drame a été relayé en direct à la télévision thaïlandaise et les internautes ne parlaient que de cela depuis des jours. Lundi, une cérémonie avait été organisée à l'école des enfants. "Laissez-le revenir et jouer au football avec nous, il me manque", avait imploré parmi les 200 enfants réunis pour l'occasion Tilek Jana, dont l'ami Prajak est parmi les disparus. "Je prie toutes les nuits pour que ces 13 vies soient sauvées", avait ajouté Jakkrit Muenghong, un des professeurs de Prajak.

Un chanteur célèbre en Thaïlande, Kong Huayrai, a même écrit une chanson en leur hommage: "Nous ne savons pas qui vous êtes, à quoi vous ressemblez, mais où êtes-vous? Avez-vous froid et faim?", dit la balade, diffusée à la télévision. "Le vent peut-il vous atteindre pour vous dire qu'il y a des gens qui vous attendent?", poursuit la chanson. Lundi, des membres de l'ethnie montagnarde des Lisu se sont réunis non loin de la grotte pour sacrifier des poulets et des cochons, une offrande aux esprits de la rivière et de la forêt, pour les implorer de permettre le retour sains et saufs. Des dizaines de plongeurs, y compris internationaux, ont été mobilisés pendant plus d'une semaine. Des équipes de spécialistes étrangers venus d'Australie, de Grande-Bretagne, du Japon, de Chine, ainsi qu'une trentaine de soldats américains, ont prêté main forte au millier de secouristes thaïlandais mobilisés.

Vos commentaires