"On est cloîtrés dans notre chambre": Thomas, un Belge en Erasmus, se prépare à affronter le super typhon Mangkhut

Thomas a quitté la Belgique pour Macao il y a quelques semaines. Etudiant à l’IHECS, le jeune homme est parti en Erasmus pour "apprendre l’anglais et découvrir une autre culture en Asie". Il se trouve désormais à Macao et observe, impuissant, à la progression du super typhon vers les côtes au sud de la Chine. Il nous a contactés, via notre bouton orange Alertez-nous, pour nous décrire la situation sur place.

"Le typhon est à une petite centaine de kilomètres Macao, les vents commencent à s’intensifier. Ce sont des vents de 175 à 195km/h. Ils devraient arriver normalement aux alentours de 16 h. Ici, ça souffle déjà. Des arbres sont en train de tomber".

Le typhon  est considéré comme le plus puissant de l'année à ce stade avec des rafales qui ont atteint par endroit les 330 km/h. Impossible de sortir pour des milliers d’habitants, comme Thomas, qui se retrouve confiné dans sa chambre. 


"Je suis excité, je n’ai jamais vu ça"

"Je suis avec mon compagnon de chambre qui est Japonais, il a l’habitude des typhons donc c’est assez rassurant. On est cloîtrés dans notre chambre, on ne peut vraiment pas sortir, on est obligé de rester dans notre chambre. On a juste eu accès à la cantine pour aller manger", narre-t-il au micro de Vincent Chevalier pour Bel RTL. 

L’étudiant nous explique que, malgré la récurrence des typhons en Asie, les autorités locales prennent la menace très au sérieux: "C’est l’un des plus puissants jamais eus. Ils sont préparés".

Bien qu’une certaine appréhension se fasse ressentir, Thomas se dit excité quant à l’approche de ce super typhon. "Je suis excité, je n’ai jamais vu ça. Le campus est bien protégé, on est en sécurité", assure-t-il.


Des rafales de 242 km/h

L'archipel d'Asie du Sud-Est est frappé chaque année par une vingtaine de typhons qui font généralement des centaines de morts, et contribuent à ce que des millions d'habitants restent dans une situation de grande pauvreté.

Parmi les victimes de Mangkhut, figurent notamment une jeune fille qui s'est noyée et un agent de sécurité tué par la chute d'un mur. Une femme a également été emportée par la mer à Taïwan.

Le typhon a perdu en intensité en traversant les Philippines et se dirigeait vers le sud de la Chine. Son oeil devrait toucher le littoral chinois dans la journée, bien à l'ouest des villes de Macao et Hong Kong.

L'Observatoire météorologique de Hong Kong a fait état de vents enregistrés à 180 km/h sur une île au large, et de rafales à 242 km/h sur certains sommets.

Vos commentaires