En ce moment
 
 

Toro Rosso: une nouvelle F1 pour 2019 sous le signe de la continuité

Toro Rosso: une nouvelle F1 pour 2019 sous le signe de la continuité
Les techniciens de l'écurie Toro Rosso en charge de la monoplace du Russe Daniil Kvyat, à Interlagos à Sao Paulo, le 8 novembre 2018Mauro Pimentel

Toro Rosso, l'écurie soeur de Red Bull en Formule 1, a présenté lundi sa monoplace pour 2019, baptisée STR14 et équipée comme l'an dernier d'un moteur Honda, qui sera confiée au débutant thaïlandais Alexander Albon et au "revenant" russe Daniil Kvyat.

Après avoir servi de laboratoire pour Red Bull l'an dernier en développant le groupe propulseur du motoriste japonais, Toro Rosso entend cette année en recueillir les fruits. Elle avait terminé la saison 2018 à l'avant-dernière place du championnat avec 33 points, sans parvenir à concrétiser les promesses affichées lors des premières courses (dont une 4e place à Bahreïn pour Pierre Gasly).

"Comme c'est toujours le cas en début de saison, il est trop tôt pour faire des pronostics et nous ne voulons pas fixer des objectifs spécifiques", a indiqué le directeur d'écurie Franz Tost. "Mais les synergies avec Red Bull Technology, la confiance que nous apporte notre très haut niveau technologique, le développement impressionnant manifesté par Honda jusqu'ici et la paire de bons jeunes pilotes que nous avons m'incitent à la confiance."

Arborant sa traditionnelle robe bleue et argentée agrémentée de filets rouges, la STR14 se conforme au règlement aérodynamique simplifié pour 2019 visant à diminuer les turbulences qui empêchent les monoplaces de se suivre d'assez près pour se dépasser grâce à des modifications portant notamment sur l'aileron avant.

Son premier pilote l'an dernier, le Français Pierre Gasly, passé chez Red Bull, Toro Rosso va offrir une troisième chance à Kvyat, 24 ans. Le Russe y avait commencé sa carrière en F1 en 2014 avant de passer chez Red Bull l'année suivante puis d'être rétrogradé chez Toro Rosso en 2017.

Ses mauvais résultats avaient amené l'écurie à le remplacer par Gasly avant la fin de la saison 2017. Pilote de développement chez Ferrari en 2018, Kvyat va devoir prouver qu'il peut ajouter à sa pointe de vitesse une capacité à terminer ses courses sans accident et dans les points.

Alexander Albon, 22 ans, est lui novice et riche d'une 3e place en Formule 2 l'an dernier et d'une 2e en GP3 en 2016. Né à Londres, il possède également un passeport britannique mais court avec une licence thaïlandaise, la nationalité de sa mère.

Il retrouve le giron de Red Bull, dont il a brièvement fait partie du programme junior en 2012, en remplacement du Néo-Zélandais Brendon Hartley, remercié fin 2018.

Red Bull présente sa F1 mercredi avant la première séance d'essais hivernaux à Barcelone le 18 février.

Vos commentaires